in , ,

5 dangers potentiels du printemps pour votre animal

Crédits : iStock
5 dangers potentiels du printemps pour votre animal
noté 5 - 3 votes

Les températures montent, les journées s’allongent et les paysages se transforment pour votre plus grand bonheur. Mais en contrepartie, les chenilles processionnaires se déplacent, les allergies commencent… Vous attendiez les beaux jours avec impatience, mais voici les 5 dangers potentiels de cette merveilleuse saison pour votre boule de poils !

1/ Les chutes

Indirectement, le printemps est dangereux pour les chats, voire les petits chiens, qui auront tendance à vouloir se faufiler par les fenêtres que nous aimons bien laisser grandes ouvertes avec le retour des beaux jours.

Soyez vigilants, car bien que ce soient des animaux particulièrement agiles, les chats peuvent toutefois glisser du rebord d’une fenêtre ou d’un balcon. Même si vous avez des fenêtres battantes, il n’est pas impossible que votre animal tente de sortir (et reste coincé). De même, une chute dans la piscine rouverte à l’arrivée du soleil n’est pas à exclure. Dans ce cas, c’est la noyade assurée.

Crédits : Sylphide/Wikimedia Commons

2/ Les parasites

Avec les températures qui augmentent, les insectes tels que les puces et les tiques prolifèrent bien plus facilement, c’est pourquoi vous devez traiter votre animal régulièrement contre les parasites. Si votre matou est un vrai chat d’appartement, il est important de le traiter aussi, car les parasites peuvent voyager en s’accrochant à vos vêtements et donc, rentrer chez vous.

Méfiez-vous aussi des chenilles processionnaires si votre chat ou votre chien se promène près de pins. En général, les chats ne s’en approchent pas, mais s’il est en contact avec les poils urticants d’une de ces bêtes, cela peut vite devenir très grave. Quant aux chiens, inconscients du danger, ils n’hésitent pas à leur marcher dessus, voire à tenter de les renifler ou de les lécher, pouvant provoquer une nécrose de la langue.

Crédits : Père Igor/Wikipedia

Enfin, un tout petit insecte appelé phlébotome, faisant la taille d’un moucheron, est particulièrement présent sur la côte méditerranéenne, notamment du printemps à l’automne, et peut transmettre une maladie grave et incurable à votre chien : la leishmaniose.

3/ Les allergies

Les humains ne sont pas les seuls à pouvoir souffrir d’allergies, les animaux aussi ! L’allergie la plus courante est l’allergie aux puces. Il suffit d’une seule piqûre pour qu’elle affecte l’animal qui pourrait se gratter jusqu’au sang. Les acariens, la poussière et le pollen peuvent également être sources d’allergies.

Les symptômes d’une allergie peuvent être les suivants : toux, vomissement, éternuements…. En cas de doute, il vaut mieux se rendre chez le vétérinaire qui sera capable de donner le remède qui convient à votre fidèle compagnon pour calmer les symptômes et empêcher l’allergie de s’aggraver.

Crédits : iStock

4/ Les plantes

Lorsque le printemps pointe le bout de son nez, les fleurs et les plantes viennent embellir la nature. A priori inoffensives, certaines plantes peuvent pourtant être toxiques pour votre animal (hortensia, muguet…). Les plantes les moins nocives ne causeront que quelques irritations alors que les plus toxiques peuvent mettre sa vie en danger.

Les symptômes d’une intoxication sont : vomissements, diarrhées, hypersalivation, ou encore, des tremblements. Si vous suspectez votre animal d’avoir ingéré une plante toxique, conduisez-le immédiatement chez le vétérinaire.

Crédits : iStock

5/ Les mues

Au printemps et à l’automne, les chats et les chiens perdent plus leurs poils, car ils sont en train de muer. Les chats notamment ont donc plus de chances d’ingérer une plus grosse quantité de poils lorsqu’ils feront leur toilette. S’ils ne les digèrent pas bien, les boules de poils qu’ils recrachent habituellement peuvent être à l’origine de vomissements, de constipation ou même d’occlusions intestinales. Dans ce dernier cas, direction le vétérinaire de toute urgence.

Pour éviter cela, il est de votre devoir d’aider à atténuer les boules de poils de votre chat en le brossant pour éliminer une partie de ses poils morts ou en lui donnant une alimentation plus riche en fibres que d’habitude pour que sa digestion soit facilitée.

Crédits : iStock

Source

Articles liés

10 dangers de l’hiver que tout propriétaire d’animal doit connaître

7 conseils pour bien aborder l’automne avec son animal

4 plantes particulièrement toxiques pour votre chat