in

Dysplasie chez le chien : 5 choses à savoir absolument

Crédits : Miloš Bogdanović/Pexels
Dysplasie chez le chien : 5 choses à savoir absolument
noté 3.8 - 12 votes

La dysplasie de la hanche est une maladie du squelette du chien. La conséquence est que la tête du fémur de l’animal ne s’emboîte pas parfaitement dans sa cavité. Cette malformation progressive de la hanche peut se révéler à tout moment de la vie d’un chien. De cette malformation résulte un mouvement anormal (plus ou moins prononcé) du postérieur du chien.

1. Une dysplasie peut se soigner

Une dysplasie peut être atténuée voire complètement soignée si la maladie n’est pas encore trop prononcée. L’intervention chirurgicale est possible selon le degré d’avancement de la maladie. Des vérifications peuvent être effectuées lorsque l’animal est encore chiot pour prévenir la dysplasie et s’occuper au plus tôt de la maladie.

2. La dysplasie est une maladie (pas que) génétique

Il faut savoir que la dysplasie a une composante héréditaire. Les sujets porteurs ne doivent donc pas se reproduire, qu’importe leur sexe. Le gène de la dysplasie est encore flou pour les scientifiques. En effet, la maladie ne dépendrait pas d’un seul et unique gène mais de plusieurs gènes combinés ensemble.

Le facteur génétique ne semble pas le seul en cause en cas de dysplasie. Une mauvaise alimentation, un excès d’exercice chez les chiots ou encore des chocs traumatiques joueraient aussi un rôle dans l’apparition de la maladie chez le chien.

3. Les grands et moyens chiens sont les plus touchés

Cette maladie de la hanche frappe surtout les chiens de tailles moyenne et grande mais les chiens de toutes races peuvent être touchés. Certaines races sont plus touchées que d’autres comme c’est le cas des Bergers Allemands, des Labradors, des Rottweilers, des Caniches, des Bulldogs anglais…

chien labrador couché
Crédits : iStock

4. Les chiots les plus atteints présentent des symptômes entre 4 et 6 mois

Déceler les symptômes d’une dysplasie de la hanche chez un chiot n’est jamais évident. En revanche, en ce qui concerne les cas de dysplasie les plus graves, les chiots entre 4 et 6 mois peuvent déjà avoir des difficultés à se relever lorsqu’ils sont restés longtemps en position assise. Plus une dysplasie est prise en charge tôt, mieux c’est.

5. Les symptômes sont visibles

Un chien atteint de dysplasie se remarque généralement. Il peut présenter un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • difficultés à se relever
  • difficultés à sauter
  • boiterie le matin
  • difficultés à monter un escalier
  • démarche chaloupée
  • fessier peu musclé et os des hanches saillants
  • façon de courir semblable à celle d’un lapin

Source

Vous aimerez aussi :

Berger allemand : les maladies les plus fréquentes

Le cancer chez le chien et le chat : symptômes et traitement

Dois-je souscrire une assurance santé pour mon animal ?