Top 10 des chevaux les plus rares du monde

chevaux désert
Crédits : Callipso/iStock

Le cheval est un animal majestueux. Domestiquée depuis 8 000 ans, cette espèce a en outre contribué à l’évolution de l’Homme. Servant initialement de monture durant les guerres et de cheval de trait pour l’agriculture, l’animal participe également depuis le 18e siècle aux courses et spectacles hippiques. Par ailleurs, les races de chevaux rares que vous allez découvrir font partie de celles dites menacées (dont il reste moins de 5 000 individus) et celles dites critiques (moins de 500 spécimens). En effet, bien qu’il existe environ 350 variétés de chevaux dans le monde, certaines ont quasiment été décimées au cours du temps ou se reproduisent difficilement.

Le Canadien

Ce cheval est originaire de France et fut exporté au Canada sous les ordres de Louis XIV. Le Canadien mesure entre 1,42 m à 1,62 m au garrot pour un poids variant de 450 kg à 635 kg. Par ailleurs, cette race de chevaux a bien failli disparaître lors de la guerre de Sécession (1861-1865). Aujourd’hui, 6 000 Canadiens sont recensés à travers le monde.

cheval Canadien
Le Canadien. Crédits : Besmellah Samim/iStock

Le Trait crème américain

Le Trait crème américain est la seule race de chevaux de trait américaine. On la distingue par sa robe couleur crème (d’où son appellation) et ses yeux ambrés. Cette variété relativement « jeune », car développée au 20e siècle, se retrouve avec une population mondiale inférieure à 2 000.
Trait crème américain cheval
Le Trait crème américain. Crédits : Just chaos/Wikimedia

Le Shire

Le Shire tient son nom des comtés britanniques. Cheval robuste mesurant en moyenne 1,80 m au garrot pour un poids pouvant atteindre une tonne, il a grandement été employé comme cheval de trait. Cependant, depuis le début de l’ère industrielle, la machinerie agricole a fini par remplacer cette race à la tâche, ce qui l’a conduite au bord de l’extinction. De nos jours, seulement 2000 de ces spécimens foulent notre Terre.
cheval Shire
Le Shire. Crédits : vikarus/iStock

Le poney de Terre-Neuve

Ce poney, de 1,15 à 1,45 m au garrot est, comme son nom l’indique, originaire de l’île de Terre-Neuve, au large du Canada. Utilisée principalement comme cheval de trait pendant des décennies, la race a vu le jour par croisements entre des poneys écossais, anglais et irlandais. La population de ce petit cheval est aujourd’hui estimée à seulement 250 sur toute la surface de la planète.
poney Terre-Neuve
Le poney de Terre-Neuve. Crédits : Heather Moreton/Wikimedia – CC by 2,0

Le Suffolk Punch

C’est la plus ancienne race de chevaux de trait et elle vient de Grande-Bretagne. Sa charpente (avec un poids de 1100 kg pour les bêtes les plus lourdes) en a fait un excellent travailleur agricole. À l’instar du Shire, les progrès technologiques l’ont peu à peu évincé des champs, si bien qu’il ne reste en tout et pour tout qu’une population de 600 individus aux États-Unis et 300 au Royaume-Uni.
Suffolk Punch cheval
Le Suffolk Punch. Crédits : Harlequeen/Wikimedia – CC by 2,0

Le Cleveland Bay

Le Cleveland Bay nous vient lui aussi du Royaume-Uni. Son appellation est issue du quartier de Cleveland, dans le comté du Yorkshire. C’est à la base une race de chevaux carrossiers demi-sang (dont la variété provient du croisement de chevaux à sang chaud avec une autre race), dont la population actuelle atteint difficilement les 600 spécimens. Pour information, sa taille s’élève à 1,68 m au garrot.
Cleveland Bay cheval
Le Cleveland Bay. Crédits : StephenBridger/iStock

L’Akhal-Teke

L’Akhal-Teke est un cheval de selle issu d’Asie centrale, dont le nom est tiré de la vallée de l’Ahal. Ce rare bestiau pèse environ 450 kg et mesure 1,7 m à l’âge adulte. Au 19e siècle, cette race a atteint le seuil critique de 300 individus. Néanmoins, 3000 Akhal-Teke sont répandus de par le monde actuellement (ce qui reste encore très peu).

Akhal-Teke cheval
L’Akhal-Teke. Crédits : olgaIT/iStock

Le colonial espagnol

En réalité, ce sont plusieurs races de chevaux, descendants d’une seule souche espagnole, le colonial espagnol donc, qui sont en danger d’extinction : le Nouveau-Mexique, le Florida Cracker, le Choctaw, le Carolina Marsh Tacky, le Banker, le Pryor, le Santa Cruz, le Wilbur-Cruces, Sulphur et le Belsky. Pour l’heure, chaque race issue du colonial espagnol possède une population inférieure à 500 individus.

Choctaw cheval
Le Choctaw. Crédits : karenparker2000/iStock

Le Caspien

Cet ancêtre du Pur Sang Arabe est ce qu’on appelle un cheval miniature (1 m à 1,2 m). Originaire de la mer Caspienne (nord de l’Iran), il a été pendant près d’un millénaire considéré comme éteint jusqu’à sa redécouverte en 1965. On compte désormais environ 1 500 têtes de cette race à travers le monde.
Caspien cheval
Le Caspien. Crédits : Kerri-Jo Stewart/Wikimedia – CC by 2,0

Le Hackney

La robustesse et l’allure du Hackney ont fait de lui un animal très recherché, notamment pour servir de cheval d’attelage. Étant donné qu’il possède une démarche de trotteur, ce cheval a été utilisé pour participer aux deux guerres mondiales durant lesquelles la race a frôlé l’extinction. En cet instant, sa survie est véritablement en jeu puisqu’il ne subsiste qu’une cinquantaine d’individus.
Hackney cheval
Le Hackney. Crédits : Just chaos/Wikimedia – CC by 2,0

Written by Sylvain Faure

Rédacteur web - J'adore les animaux. Ces êtres font partie intégrante du monde, et sont en symbiose avec l'environnement. C'est pourquoi il est important de les respecter, et qu'il me tient à cœur de les mettre en avant.