in ,

L’orque Lolita, abandonnée à son triste sort durant l’ouragan Irma, a survécu

Crédits : Miami Seaquarium/Wikipédia
L’orque Lolita, abandonnée à son triste sort durant l’ouragan Irma, a survécu
noté 3.7 - 26 votes

Lolita est une orque capturée dans la nature et retenue en captivité au Seaquarium de Miami. Elle vit depuis 47 ans dans un minuscule bassin de 24 mètres de long sur 10 mètres de large. Une vie entière à tourner en rond dans un bocal, ça vous tenterait ? 

Une vie d’enfer

Un enfer, c’est certainement ce que doit vivre au quotidien l’orque Lolita. Dans les années 1970, alors qu’elle évoluait dans les eaux de l’océan Pacifique en compagnie de sa mère, dont elle était encore dépendante, et du reste de sa famille, Lolita a été brutalement capturée. Ses bourreaux n’ont eu aucun remords à l’arracher à son habitat naturel et à forcer la séparation douloureuse d’avec ses proches.

Depuis lors, elle est obligée de « vivre » dans le plus petit bassin pour baleine des États-Unis. Disons plutôt qu’elle tourne en rond. En effet, toute sa vie se résume à un réservoir rempli d’eau de moins de 4 fois sa longueur et de moins de 2 fois sa largeur. Et le pire, c’est que l’animal est forcé d’effectuer le même spectacle plusieurs fois par jour, et ce chaque jour de l’année. Bien entendu, elle n’a eu aucun contact avec une autre orque depuis le décès de son seul compagnon, Hugo, il y a 36 ans (mort à force de se frapper la tête contre les murs du bassin). De quoi devenir fou…

Abandonnée à son sort

Alors que les employés du Seaquarium de Miami étaient tenus d’évacuer les lieux, et même la région, pour se mettre à l’abri du terrible ouragan Irma qui arrivait droit sur eux, aucune disposition n’a été prise pour Lolita ou pour les autres animaux du parc.

Ce sont des images postées sur les réseaux sociaux par les militants de la cause animale qui ont attiré l’attention sur le triste sort qui était réservé à ces animaux. On peut y apercevoir Lolita errant seule dans son petit bassin, à quelques heures du passage de l’ouragan. Ces images sont d’autant plus cruelles que l’orque n’avait, contrairement à ses gardiens, aucun moyen de s’échapper.

Il suffit maintenant d’imaginer la terreur qui a dû envahir la pauvre bête, laissée en pâture aux éléments, sans aucune possibilité de plonger pour se réfugier, alors qu’elle n’a jamais demandé à vivre cette insoutenable vie.

Que risquait-elle, me direz-vous ? Elle aurait pu non seulement recevoir violemment de lourds débris transportés par les bourrasques, qui ont atteint les 200 km/h, mais également voir s’effondrer la plateforme qui occupe la majeure partie de son bassin, voire même son bassin, et mourir asphyxiée ou écrasée. Qui sait, d’ailleurs, si des projectiles ne l’ont pas frappée puisque personne n’était là pour le voir ?

Lolita est toujours en vie

Le Miami Seaquarium a bien tenté de se justifier sur l’abandon de ses animaux : « Le Miami Seaquarium a été construit en 1955 et a résisté à toutes les tempêtes depuis ». Il a d’ailleurs immédiatement annoncé que Lolita et les autres animaux marins avaient survécu :

Une si bonne nouvelle pour Lolita ? Quand on regarde l’image ci-dessous, on a comme un doute…

Une mobilisation active

Depuis des années, les défenseurs de la cause animale se mobilisent pour sauver cette orque à la vie plus que misérable. Ils réclament sa remise en liberté à l’endroit même où elle a été volée à l’océan 47 ans plus tôt. Une orque est un animal intelligent et social. Il est donc tout à fait envisageable que Lolita retrouve sa famille (qui est encore en vie) et réapprenne à vivre seule. Tout vaut mieux que ce qu’elle endure actuellement.

Mais cette vision un peu plus heureuse de l’avenir de Lolita n’est pas du goût de l’aquarium. En effet, l’orque est l’attraction phare (entendez celle qui rapporte le plus de fric) de cette prison pour animaux. Leur argument ? Elle a déjà passé trop de temps en captivité pour pouvoir être relâchée sans risques dans la nature… Un peu facile, non ?

Si vous aussi vous pensez que le calvaire de Lolita a assez duré et qu’elle a déjà supporté plus qu’aucun être humain n’aurait jamais pu endurer, alors prenez le temps de signer cette pétition ! Et surtout, boycottez ces zoos dissimulés où les animaux sont drogués et frappés pour être dressés dans le seul but de vous divertir quelques minutes…

Sources : HuffPost ; L’Essentiel

Articles liés

Vacances : Les 10 pires attractions touristiques mettant en scène des animaux maltraités

Le mot d’excuse d’une mère pour que son fils n’aille pas à Marineland

Le calvaire des animaux sauvages en captivité doit cesser !