in ,

Les pattes d’un chien sont plus propres que nos semelles de chaussures

Crédits : iStock / DeRepente

Cela peut paraître totalement contre-intuitif, et pourtant : une étude très sérieuse a conclu que nos amis canidés ne sont pas aussi cracras que ce que la coutume à l’habitude de dire. Un bon point pour les passionné·e·s de chiens qui aiment avoir une maison propre. Mais cette révélation est surtout une nouvelle occasion de faire taire les mauvaises langues qui refusent – encore et toujours, contre le sens commun et la loi – les chiens d’assistance dans des lieux tels que les supermarchés. 

Plus propres que ce que l’on peut penser

Dans l’éternel débat qui consiste à différencier les chiens des chats, on reproche souvent aux premiers d’être moins propres que leurs amis félins, qui sont eux encensés pour leur sens irréprochable de l’hygiène. Et pourtant on oublie parfois un élément dans l’équation : nous, les êtres humains, propriétaires ou non d’une boule de poils. Car au vu des résultats d’une étude récente, il semblerait que les chiens d’assistance aient des pattes plus propres que nos semelles de chaussure

Ce n’est pourtant pas ce que pensent croire les propriétaires de certains établissements, qui s’obstinent à refuser la présence de chiens guides dans leurs structures… qui sont justement censées accepter les chiens d’assistance ! Pourtant, en Allemagne, 81 % des personnes accompagnées d’un chien d’assistance se sont déjà vu refuser l’entrée d’un lieu public.

Parmi les excuses les plus utilisées, celle de l’hygiène revient relativement souvent. Pourtant, ces chiens sont spécialement entraînés pour ne pas se laisser distraire, que ce soit par des humains ou des denrées alimentaires. Pas de souci de ce côté-là, donc… Alors qu’en est-il de leurs pattes ?

Des résultats prouvés scientifiquement 

Selon le journal News Medical, pas moins de 10 000 personnes bénéficient de l’aide d’un chien d’assistance en Europe. Afin de savoir si ces derniers constituaient réellement un risque sanitaire, des scientifiques de l’Université d’Utrecht (Pays-Bas) ont mené une étude.

chien d'assistance
Crédits : iStock / bobbymn

Pour ce faire, les dessous de pattes de 25 chiens d’assistance ont été analysés, de même que les semelles des chaussures de leurs propriétaires. Un autre groupe de 25 chiens de compagnie et de leurs propriétaires a également été observé. Les scientifiques ont donc recherché des traces d’entérobactéries, que l’on retrouve par exemple dans les intestins et parfois responsables de diarrhées.

Enfin accepter les chiens d’assistance dans les lieux publics

Résultat : « les pattes des chiens se sont avérées plus propres que les semelles », pour citer Jasmijn Vos, qui a en partie dirigé l’étude, et ce à raison de 30 % de moins. Les pattes des chiens présentaient 72 % de taux négatifs aux entérobactéries, contre 42 % pour les semelles ! De leur côté, bien que les chiens domestiques aient fait un moins bon score que leurs homologues d’assistance, leurs pattes restent elles aussi moins porteuses de bactéries que les chaussures de leurs propriétaires

Pour les chercheurs, cela signifie au final que « les mesures d’hygiène qui visent à réduire toute forme de contamination due aux pattes de chiens ne semblent pas nécessaires ». En somme, refuser un chien d’assistance dans un hôpital revient à demander à tout les humains d’enlever leurs chaussures avant de passer la porte… Absurde, non ?