in

Laisser son lapin en liberté dans la maison : 5 précautions à prendre

Crédits : Anastasiia Vopitina / iStock

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, de par sa petite taille, le lapin est un animal qui a besoin d’espace et surtout… de liberté ! En effet, il n’est absolument pas fait pour vivre enfermé dans une cage tout au long de la journée. Voici donc quelques conseils afin d’habituer votre lapin à évoluer en liberté dans votre maison, et ce en toute sécurité !

1. Agrandir son lieu de vie

Les lapins sont normalement des animaux d’extérieur. Toutefois, avec la domestication et le développement de différentes races de lapins de compagnie, ils sont devenus beaucoup plus fragiles que les lapins sauvages. Pour autant, il serait difficile d’imaginer un lapin heureux continuellement enfermé dans une cage. Et pour cause, cet animal a besoin de s’exprimer, de courir, mais aussi de sauter.

De fait, il est indispensable d’habituer votre lapin a se promener en liberté dans la maison, ou du moins dans une pièce de la maison. Son parc (et non sa cage) ne doit lui servir qu’à dormir !

2. Sécuriser les lieux, en commençant par le sol

Si vous ne voulez pas voir votre tapis préféré être abîmé par votre lapin, mieux vaut l’installer dans une autre pièce. En effet, les lapins peuvent apporter via leurs poils du foin, des copeaux ou encore s’oublier et laisser quelques crottes sur le tapis. Or, s’il s’agit d’un tapis à poil long ou d’un tapis de couleur claire, cela risque d’être difficilement compatible. Par ailleurs, un tapis avec des fils qui dépassent risque d’être grignoté.

Pour le sol à proprement parler, il n’y a pas de recommandations particulières. Si ce n’est que la moquette sera beaucoup plus compliquée a entretenir. En effet, elle pourra accumuler des poils, de petits bouts de foin ou encore être tachée si votre lapin fait pipi dessus. De même, si vous avez du lino, pensez à bien ajuster les démarcations. Et pour cause, si un petit bout dépasse, votre boule de poils pourra être tentée de s’y faire les dents ! 

lapin
Crédits : tatyana_tomsickova / iStock

3. Livres, plantes, vêtements, aliments, fils électriques

Avant de laisser votre lapin se déplacer librement dans votre intérieur, mieux vaut prendre des précautions. D’autant que le lapin est un animal très curieux ! Attention donc aux vêtements, aux livres, aux aliments qui traînent mais aussi aux plantes qui peuvent être très toxiques pour votre lapin. Préférez placer ces objets en hauteur, à des endroits inaccessibles.

Soyez également attentif en ce qui concerne le papier peint. S’il dépasse, c’est fort probable que votre lapin ait envie de tirer dessus et d’en manger un bout…

Enfin, les fils électriques doivent absolument être protégés. L’objectif ? Éviter tout incident (incendie, électrocution…). Pour ce faire, sachez que des protège-fils existent.

4. Attention à la propreté

Apprendre la propreté à son lapin constitue sans doute le plus long apprentissage. Toutefois, rassurez-vous, les lapins sont de nature propre. En général, ils choisissent un lieu pour leur litière, qui est différent de l’endroit où ils mangent et dorment.

5. Le laisser dormir dans son parc ou en liberté

Dans un premier temps, ne laissez votre lapin en liberté que s’il reste sous votre surveillance. Puis, petit à petit, vous pouvez agrandir les espaces autorisés et le laisser choisir ses lieux préférés. Si vous voulez être plus serein quand vous dormez, vous pouvez le remettre dans son parc pour la nuit. À noter toutefois que ce dernier doit être suffisamment grand pour qu’il puisse être libre de courir et sautiller convenablement.

Bon à savoir : il ne faut jamais crier ou malmener un lapin. En effet, il s’agit d’un animal très sensible. À la place, utilisez un son, comme un sifflement, ou tapez du pied à chaque fois qu’il agit mal ou qu’il est sur le point de faire une bêtise. Au fur et à mesure du temps, il comprendra ce qu’il a le droit de faire et de ne pas faire.