in

En France, on mange encore du dauphin (qui est une espèce protégée !)

Crédits : Andrea Izzotti / iStock

Avec son petit air espiègle, sa constante bonne humeur et son incroyable sociabilité, le dauphin n’est vraiment pas un animal comme les autres. Au vu de son tempérament, on pourrait même dire qu’il se rapproche du chien qui, rappelons-le, est considéré comme le meilleur ami de l’homme. Mais, malgré que le dauphin soit l’un des animaux préférés des Français, il est également au menu de certains d’entre eux. La preuve avec cette macabre découverte. 

Des dauphins retrouvés dépecés sur une plage de Bretagne

C’est l’ONG Sea Shepherd qui a donné l’alerte à travers une publication Facebook le 13 janvier dernier. Dans cette dernière, l’ONG explique que manger des dauphins n’est pas une pratique “exotique”, qui ne se limiterait qu’à certains pays d’Asie. En réalité, la France compte parmi ses citoyens des mangeurs de dauphins qui sont, pour la plupart, des initiés (des pêcheurs notamment).

C’est après la découverte de trois dauphins dépecés sur une plage de Bretagne que l’ONG a pu arriver à cette conclusion. En effet, selon elle, « des recettes de “dauphin piqué à l’ail” circulent dans le milieu de la pêche ». Il s’agirait d’un « secret de polichinelle » bien gardé par les amateurs de ce mets.

Or, le fait de dépecer des dauphins n’est pas anodin. D’autant que la découpe effectuée est trop nette pour être l’oeuvre d’un animal, comme le confirme Sami Hassani, directeur de l’association de Conservation des mammifères marins de Bretagne. Selon lui, les dauphins se seraient faits piéger par un filet de pêche et auraient ensuite été dépecés par les pêcheurs. Puis leurs corps auraient été jetés à la mer avant de venir s’échouer sur cette plage.

En France, on mange des dauphins.RECTIFICATIF : il s'agit bien de deux dauphins différents dépecés pour être mangés,…

Publiée par Sea Shepherd France sur Lundi 13 janvier 2020

Une pratique ancienne

Jusque dans les années 1970, il n’était pas rare de manger du dauphin en France. En effet, nombreuses étaient les poissonneries qui vendaient du “steak de dauphin”. Cependant, les dauphins, ainsi que de nombreux autres mammifères marins, sont désormais une espèce protégée. De fait, il est interdit de les tuer, de les capturer et encore moins de prélever leur chair.

Malheureusement, les dauphins sont aujourd’hui plus que jamais les victimes collatérales de la pêche. En effet, près de 10 000 dauphins seraient accidentellement capturés chaque année dans les filets de pêche au large des côtes françaises et tués à bord des bateaux (pour ceux qui ne sont pas déjà morts noyés). Il n’est donc pas étonnant que les amateurs de chair de dauphin se servent de temps en temps directement sur les delphinidés qui leur tombent entre les mains.

D’après Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France interrogée par France 3 Bretagne, « certains dauphins seraient même la cible de tirs au fusil ». Autant dire que certains pêcheurs font fi des nombreux avertissements des autorités et des associations et continuent de vider peu à peu nos océans de leurs habitants…

Vous aimerez aussi :