in ,

Comment développer une réelle complicité avec son cheval ?

poney femme
Crédits : Irina Orlova/iStock

Les chevaux sont intelligents et souvent très impressionnants. En effet, ils peuvent facilement prendre le dessus face à l’homme s’ils le souhaitent. Aussi, dans une relation humain/animal, il est primordial d’instaurer un respect mutuel. Sans cette écoute et cette bienveillance, il sera en effet difficile d’obtenir une connexion avec son équidé. Voici quelques étapes afin d’établir progressivement une réelle complicité avec votre cheval. 

1/ Avancer progressivement

Avant toute chose, il est indispensable d’avancer étape par étape. En effet, il ne faut pas vouloir aller trop vite, au risque de ne pas faire un travail de qualité. Afin d’établir une bonne connexion, il est important de passer du temps avec votre animal et de chercher à le connaître pour qu’il vous découvre aussi.

Cheval et fille
Crédits : AnnaElizabethPhotography/iStock

Si vous pensez que c’est une chose aisée, détrompez-vous. Établir un lien avec un cheval est un chemin long et pas toujours facile. Bien qu’une certaine complicité puisse naître dès les premiers instants, il est ensuite essentiel de l’entretenir. Pour cela, il faut accorder du temps, de l’importance, mais aussi de l’amour à cette nouvelle rencontre. Petit à petit, si vous vous investissez réellement, vous verrez la relation évoluer et s’épanouir.

2/ Passer du temps avec lui

Pour développer une complicité avec son cheval, il ne suffit pas de le brosser rapidement, de le seller, puis de le monter ! C’est un long processus qui demande beaucoup de douceur et de bienveillance. Il est donc important d’aller le voir sans forcément le monter ou le travailler à chaque fois. Vous pouvez par exemple simplement le brosser, le faire brouter, le balader, l’observer ou lui faire un petit coucou. Ces moments sont très importants pour lui, mais aussi pour vous. Ils permettent de sortir du schéma classique de l’équitation, en se dirigeant vers une volonté de compréhension de son équidé.

3/ Respect mutuel

Le respect est primordial pour une belle entente avec son cheval. Bien sûr, il doit être mutuel : votre animal doit vous prendre en considération autant que vous. Ainsi, il est important d’instaurer des règles et de s’y tenir (une distance de sécurité à pied, un bon accueil au box ou au champ, etc.).

Cheval couché et femme
Crédits : Gina Stoltenberg/iStock

N’hésitez pas à répéter souvent les mêmes choses jusqu’à ce qu’elles soient comprises. Cela peut être très long, mais il ne faut pas abandonner ! Une fois les bonnes habitudes prises, le travail à deux sera bien plus agréable et confortable aussi bien pour vous que pour votre cheval.

4/ Ne pas forcer les choses

Tout comme pour nous, il y a des jours avec et des jours sans ! Ainsi, certaines périodes sont plus propices aux évolutions que d’autres. Ne baissez jamais les bras même lorsque vous avez l’impression de régresser. C’est en effet souvent le fruit de votre imagination. Chaque jour compte et ce que vous décidez de faire avec votre cheval aussi. Bien qu’il puisse y avoir des moments de stagnation, c’est un processus normal dans une relation. Il y aura des hauts et des bas, mais la finalité sera riche grâce à une relation instaurée entre vous sous le signe de la patience, de la persévérance et de l’amour.

Si un jour vous ne le sentez pas, inutile d’insister, remettez l’exercice au lendemain. L’important est de toujours évoluer dans de bonnes conditions et sans tensions. Bien que cela puisse être plus facile à dire qu’à faire, il ne faut pas l’oublier. Partager du temps avec son cheval doit être un instant privilégié et positif. Il faut donc utiliser ces moments de la meilleure manière qu’il soit.

Cheval
Crédits : Arija07/iStock

5/ Prendre le temps qu’il faut

Le temps est précieux. En effet, avec les animaux, il ne faut jamais être dans l’empressement, auquel cas ils le sentent immédiatement. Si vous souhaitez développer une réelle complicité avec votre cheval, ne comptez pas les heures en sa compagnie. Investissez-vous pleinement afin de transformer ce moment en bonheur, pour vous comme pour lui.

Si vous n’êtes pas dans votre assiette, votre équidé sera le meilleur compagnon pour vous consoler ! De la même manière, il doit lui aussi pouvoir compter sur vous s’il n’a pas le moral. Ne soyez pas égoïste, soyez plutôt dans l’écoute et l’attention pour obtenir une relation saine et confiante.

6/ Demandez peu, récompensez beaucoup

Après toutes les étapes précédentes, il est important d’appliquer celle-ci également. Pendant un exercice avec votre cheval, que ce soit en main ou en selle, n’en demandez pas trop. Allez-y progressivement et surtout, félicitez-le à la moindre réaction positive (aussi petite soit-elle). L’important est, à terme, de réussir l’exercice, mais surtout que votre animal le fasse de manière heureuse et volontaire.

Chevaux et petite fille
Crédits : photo_Y/iStock

Vous l’aurez compris : il n’est pas évident de s’occuper d’un cheval. Cela peut parfois demander plusieurs années avant de comprendre vraiment son animal. Il ne faut toutefois jamais baisser les bras et il est important de voir le positif dans chaque séance afin d’évoluer correctement. Certains jours seront plus difficiles que d’autres, mais il faut réussir à en tirer du positif afin d’avancer sereinement et de voir une belle complicité naître avec votre cheval.