in ,

Chaton : comment préparer sa première visite chez votre vétérinaire ?

vétérinaire chaton chat handicapé
Crédits : iStock / uzhursky

Que ce soit votre première adoption ou pas, les étapes pour accueillir un nouveau félin dans la maison sont toujours sensiblement les mêmes. Achat d’objets de première nécessité, choix du prénom, arrivée dans la nouvelle demeure, apprentissage de la litière, etc. Voilà autant de rituels qu’il faut peu à peu apprendre pour prendre soin de son chaton. Et il en est un qu’il ne faut  surtout pas manquer : la première visite chez un·e vétérinaire. Voyons ensemble comment organiser cette entrevue.

Un passage indispensable

Il n’est en effet pas pensable de se considérer comme un bon propriétaire de chat sans lui assurer le plus élémentaire des soins de santé : une première visite pour faire le point sur sa forme, sur son alimentation ou encore sur ses vaccins. On ne le dira jamais assez, mais les rendez-vous de contrôles sont indispensables pour suivre l’état de santé général de votre animal, à raison d’environ une fois par an.

De même, cette entrevue est l’occasion d’identifier votre matou via une puce ou un tatouage. Cette démarche est obligatoire, et permet de vous protéger en cas de vol (au profit de trafic d’animaux par exemple) ou d’achat à un particulier en attestant que vous êtes le ou la propriétaire légitime de cet animal. Elle sert aussi à suivre ses vaccins et son dossier médical.

Sachez également que selon la structure avec laquelle vous avez adopté votre chat, il existe un délai de rétractation durant lequel, en cas de maladies, vous pouvez vous retourner contre celui ou celle qui vous a vendu votre chaton. Un passage chez le ou la vétérinaire le plus tôt possible peut donc éviter ce genre de désagréments.

vaccination
Crédits : Dina Damotseva/ iStock

Préparer la première consultation

Avant même de se rendre au cabinet vétérinaire, habituez-le à sa caisse ou à son sac de transport. D’un, cela épargnera tout stress votre chaton face à cette boite impressionnante le jour J. De deux, c’est aussi un parfait moyen pour prévenir les réticences à retourner dans cette caisse à l’avenir. Pour ce faire, disposez-la dans un endroit au calme de votre logement, avec une de ses couvertures de manière à ce qu’il la sente, y rentre, et y voit un espace familier dans lequel il rentrera sans problème.

De plus, habituez aussi progressivement votre chat à se faire manipuler, histoire d’épargner les avant-bras des vétérinaires ! Là encore, le manipuler doucement de temps à autre quelques jours avant la consultation évitera tout stress inutile et favorisera l’examination. C’est aussi un plus pour plus tard lorsque vous souhaiterez lui couper les griffes ou lui passer un coup de brosse.

Au même titre que pour un rendez-vous médical humain, il ne faut pas oublier certains documents avant le rendez-vous, par exemple ceux fournis par la personne auprès de laquelle vous avez finalisé l’adoption. Au besoin, n’hésitez pas à noter toutes les questions qui vous viennent à l’esprit sur une feuille pour ne rien oublier.

chaton vétérinaire
Crédits : iStock

L’examen pas à pas 

Ce premier entretien est aussi l’occasion de créer son carnet de santé, indispensable pour suivre ses vaccinations. Les premières injections peuvent commencer à partir de 8 semaines. Ce sera aussi l’occasion d’effectuer un examen physique de votre boule de poils via des palpations et une auscultation par exemple. Outre le poids, les vétérinaires regardent particulièrement le pelage, les pattes, les oreilles ou encore les dents.

Pendant ce temps, n’hésitez pas à poser des questions sur votre animal, sur son alimentation : c’est le moment ou jamais ! Et ne culpabilisez pas (surtout si c’est votre premier chaton), il est tout à fait normal de ne pas encore tout connaître de votre nouveau compagnon. Il est aussi possible que d’autres examens soient pratiqués : administration de vermifuge, bilan sanguin, etc.