in

Axolotl : 5 choses à savoir sur cet amphibien à l’aspect insolite

Crédits : uthlas / pixabay

L’axolotl : ce nom qui peut au premier abord faire penser à un produit médicamenteux ne vous est peut-être pas familier. De plus, cet animal ne vit que sur une zone localisée de la planète et fait partie de ces animaux qui ont une apparence tout à fait singulière. Issu de la famille des salamandres aquatiques, cet amphibien mérite pourtant que l’on se penche sur les multiples caractéristiques qui font de lui un être unique.

1. Un physique atypique

Proliférant dans les lacs d’altitude du Mexique, l’axolotl possède un corps de poisson, quatre pattes et des branchies ressemblant à de petites antennes poilues. Avec une taille comprise entre 15 à 30 cm pour un spécimen adulte, il peut tenir posé sur vos deux mains ouvertes et pèse une centaine de grammes. En outre, il se nourrit d’insectes et de poissons, et vit en moyenne 10 à 15 ans dans son habitat naturel, et jusqu’à 25 ans en captivité.

Axolotl
Crédits : aureapterus/iStock

2. Il peut rester jeune toute sa vie

L’axolotl est néoténique, ce qui signifie qu’il peut conserver ses attributs juvéniles durant sa période adulte. En d’autres termes, il peut rester au stade larvaire et tout de même acquérir ses capacités de reproduction. Cette faculté se retrouve également chez nombre d’amphibiens et d’insectes.

axolotl
Crédits : KinEnriquez/Pixabay

3. Il se régénère

La particularité la plus prodigieuse de l’axolotl réside dans la capacité de régénération cellulaire de son corps entier. Il peut en effet faire repousser des membres sectionnés en recréant les nerfs, les muscles, les os et la peau. Il est également capable de régénérer ses yeux ainsi que son cerveau, tout ceci grâce à des milliers de cellules qui se multiplient pour guérir ou façonner un organe de remplacement. Un jeune axolotl de 5 cm mettra une trentaine de jours à reconstituer un membre contre trois mois pour un adulte de 30 cm.

axolotl 2
Crédits : Jerrico/Pixabay

4. Sa capacité de guérison peut aider la recherche

Les scientifiques se penchent sur ces capacités régénératrices afin de les adapter à l’être humain pour réparer des tissus endommagés. Cependant, cette aptitude hors normes est très complexe à reproduire, car le génome de l’animal est extrêmement complexe, donc difficilement exploitable et transférable.

axolotl
Crédits : izanbar/iStock

5. Il est menacé d’extinction

Étant donné que cet animal intrigue, l’axolotl se retrouve parfois domestiqué. Malheureusement, comme bon nombre d’espèces, celle-ci est gravement menacée. Elle est même classée en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Des études ont en effet montré qu’entre 1998 et 2008, la population d’axolotls est passée de 6000 à 100 par kilomètre carré. L’axolotl est donc un animal à part (vous en conviendrez !) qu’il faut sauvegarder.

Crédits : Écolothèque de Montpellier Méditerranée Métropole/YouTube