in

Allemagne : l’obligation de sortir promener son chien se profile

Crédits : iStock / Kerkez

Alors que la question d’un permis pour détenir un animal de compagnie est toujours posée en France, de nouvelles règles vont bientôt entrer en vigueur chez nos voisins allemands. Celles-ci concernent les chiens, qui figurent comme les animaux domestiques favoris dans le pays. La mesure phare de cette réglementation concerne notamment la promenade obligatoire.

Garantir un seuil minimum de bien-être

Avec le confinement, le nombre de personnes désirant accueillir une petite boule de poils à la maison a largement augmenté. En Allemagne, où 19 % de foyers possèdent déjà un chien, le Ministère de l’Agriculture a donc désiré mettre en place des règles pour garantir un seuil minimum de bien-être pour ces animaux.

« Les animaux de compagnie ne sont pas des peluches, il faut tenir compte de leurs besoins. »

C’est ce qu’affirme Julia Klöckner, ministre de l’Agriculture outre-Rhin, preuve de la volonté des autorités à faire respecter ces nouvelles règles. Parmi elles, on peut citer l’obligation pour les élevages de consacrer plus de temps aux chiots. Il sera aussi illégal d’opérer des chiens pour que leur museau soit plus court, et d’attacher les chiens avec une chaîne (hors contexte des promenades).

chien promenade
Crédits : Brendan von Wahl / iStock

Minimum deux promenades par jour

Mais la mesure dont tout le monde parle – et qui ne manque pas de faire débat, nous y reviendrons – stipule de manière précise que les chiens devront désormais être obligatoirement promenés. Les informations présentées par le ministère requièrent donc de sortir son chien en plein air 2 fois par jour durant au moins une heure.

« On garantit de cette manière que les chiens auront une quantité suffisante de mouvement et de contact avec les stimuli environnementaux. »

Une décision qui a été saluée par la Fédération allemande de protection des animaux, qui a exprimé la satisfaction de voir que les mesures allaient dans le bon sens : « Nous nous félicitons du fait qu’il existe désormais des exigences plus spécifiques ».

chien court
Crédits : photogeider/Pixabay

Vers une responsabilisation des propriétaires d’animaux

On pourrait penser qu’une telle mesure fait l’unanimité, mais des voix se sont élevées pour pointer du doigt les limites de cette décision. Tout d’abord pour souligner assez justement que les chiens malades ou trop vieux ne pourraient pas effectuer ces promenades. Et d’autre part, s’il est facile de légiférer, le respect de ces règles est bien plus difficile à contrôler dans les faits.

En revanche, on ne doute pas que ces mesures font amener à de nouvelles réglementations qui visent à garantir le bien-être des animaux. Et elles ont au moins le mérite de responsabiliser les propriétaires : adopter un chien n’est pas une décision qui se prend à la légère, et constitue une vraie responsabilité.