in ,

5 astuces pour aider votre animal à mieux supporter la collerette vétérinaire

Crédits : iStock / Katsiaryna Voitsik

Accessoire pas du tout fashion dont nos chères boules de poils se passeraient bien, la collerette vétérinaire, ou le cone of shame (le “cône de la honte”) comme l’aiment à l’appeler nos semblables anglophones, est un mal nécessaire. Si l’on peut dans un premier temps sourire de l’allure pataude et des maladresses qu’il amène chez nos animaux de compagnie, les jours qui suivent ne sont pas si drôles. Comment donc faire pour apaiser leur mal-être et faciliter les petits gestes du quotidien avec le cône ? 

Une source d’inconfort parfois indispensable 

Objet curieux, le cône vétérinaire sert à éviter que certains de nos animaux de compagnie – particulièrement les chiens et les chats – ne se lèchent ou grattent les plaies suite à une blessure ou une intervention chirurgicale. Mais voilà, c’est bien souvent une source d’inconfort physique et mental, en dépit de son rôle protecteur. Il existe quelques alternatives, mais elles ne sont pas les plus prescrites par les vétérinaires.

Il n’est donc pas question de la retirer si cela représente un risque trop grand de blessure ou d’irritation d’une plaie déjà existante. Et si vous faites le choix de l’enlever en dépit des conseils prodigués par un·e vétérinaire, essayez au moins de le faire seulement de manière temporaire et pendant des moments où vous pouvez avoir votre animal à l’œil en permanence. Cela vous permettra de le reprendre au cas où il titille sa cicatrice.

collerette vétérinaire
Crédits : Lightspruch / iStock

Adoucir le quotidien avec la collerette 

Pour le reste, la collerette est de rigueur ! On le sait grâce à une étude scientifique : les animaux qui en portent une ont tendance à vivre une petite baisse de moral. Celle-ci est due à l’isolement que le cône peut provoquer, à la fois physique (pour des raisons évidentes) et mental, car ils ne peuvent pas faire les mêmes mouvements que d’habitude avec aisance. Et pour les aider à supporter autant que faire se peut cet accessoire handicapant, vous pouvez effectuer quelques gestes simples qui les aideront à traverser cette période.

1. Préparer le terrain

Si vous savez à l’avance que votre animal va être amené à porter une collerette, servez-vous du temps qu’il vous reste avant l’opération pour le familiariser avec cet objet. Il vous suffit de vous le procurer en avance chez le ou la vétérinaire, et le tour est joué. Pour le reste, laissez faire les choses à leur rythme. C’est possible en disposant le cône dans votre logement de manière à ce qu’il soit accessible à votre animal. Puis, laissez progressivement ce dernier renifler, découvrir et s’habituer à la présence de la collerette dans son environnement.

Vous pouvez également effectuer quelques essayages tout en douceur : passer la collerette autour du cou de votre chien ou chat durant quelques secondes, puis quelques minutes. Profitez-en pour regarder si elle est bien à sa taille et ne le serre pas trop. Pendant toute cette période, n’hésitez pas à le récompenser avec des friandises pour qu’il associe le cône à des sentiments positifs.

2. Sécuriser la maison

Les risques de chutes et d’accidents domestiques sont plus importants durant la période de port de la collerette. Veillez donc à bien surveiller votre animal lorsque vous êtes à la maison, et à sécuriser les endroits stratégiques. Limitez les accès aux escaliers, bougez les plantes et autres meubles qui pourraient l’empêcher de bouger librement dans la maison, et assurez-vous que son panier et ses gamelles soient faciles d’accès. Il est aussi possible de surélever ces dernières.

cornet collerette vétérinaire chien
Crédits : iStock / Daniel Besic

3. Ne pas bousculer les habitudes

Avec le cône, il est fort probable que votre animal mette du temps à s’adapter et soit un peu désorienté. Dès lors, il convient de lui garder des habitudes fixes, comme de coutume, pour ne pas augmenter la confusion – si cela est possible suite à l’intervention vétérinaire. Qu’il s’agisse du jeu, de l’heure de la promenade ou des repas, gardez autant de repères déjà présents avant la vie avec le cône.

4. Garder le cône propre

La collerette n’empêche évidemment pas nos animaux de se salir, de baver, de courir dans la terre et autres joyeusetés habituelles. Par conséquent, au même titre que son collier ou que ses gamelles, son cône doit être lavé à l’eau savonneuse, rincé et séché régulièrement. Cela augmentera sans aucun doute le confort et le bien-être de votre animal, mais réduira aussi les risques supplémentaires d’infection !

5.  Redoubler d’encouragements  

Les friandises, caresses et autres gratifications ne sont pas à négliger une fois que le port de la collerette est obligatoire – au contraire. En plus de faciliter l’acceptation du cône, cela permet à votre boule de poils de ne pas se sentir isolée. Dès lors, ne lésinez pas sur les félicitations et les gestes d’affections pendant la promenade, après mangé ou avoir fait ses besoins, ou suite à toute autre activité qui se trouve compliquée par le port du cône.