in ,

Transport de chevaux : 5 précautions à prendre absolument !

Crédits : iStock / AnnaElizabethPhotography

Que ce soit pour des compétitions, des promenades ou pour un changement de pré ou d’écurie, les chevaux doivent parfois prendre la route. Dans ce cas, c’est toujours un peu la panique. Et pour cause, déplacer de tels animaux ne doit pas se faire à la légère. Outre le risque de blessure durant le trajet, il faut tout faire pour réduire au maximum leur stress. Voici donc les principales précautions à prendre pour que le voyage se passe bien.

1. Protéger les membres des chevaux

Avant d’embarquer les chevaux, il est indispensable de les protéger afin d’éviter qu’ils ne se blessent. En effet, que ce soit à cause d’un coup de volant ou d’un cheval qui s’agite durant le transport, des chocs peuvent avoir lieu.

L’équipement indispensable à avoir se compose donc de guêtres de transport hautes, afin de protéger les quatre membres, d’un protège-queue pour empêcher les frottements et de cloches pour protéger les glomes.

Bon à savoir : cela va de soi, mais l’intérieur du van doit absolument être vidé de tout objet qui pourrait blesser les chevaux. Il ne doit contenir, en dehors des animaux, qu’une litière dispersée sur le sol et un filet à foin.

2. Vérifier la sécurité de l’attelage

Si votre remorque n’est pas correctement harnachée, cela pourrait avoir des conséquences dramatiques une fois sur la route. Imaginez si elle venait à basculer dans un tournant ou si elle se détachait de la voiture alors que vous êtes sur l’autoroute…

De fait, il est indispensable de vérifier, plusieurs fois si nécessaire, que les barres de remorquage sont bien accrochées et que l’attelage est en bon état général.  Si vous n’en avez pas, vous pouvez en trouver en ligne ou dans des magasins spécialisés dans les accessoires auto. Et surtout, pensez à bien serrer les boulons situés sur le pont d’embarquement ! En effet, ces derniers ont tendance à se desserrer rapidement.

cheval transport
Crédits : iStock/Denisa_Kc

3. Éviter les coups de chaud

Que ce soit en hiver ou en été, une attention toute particulière doit être portée à la ventilation à l’intérieur du van. En effet, une bonne aération est indispensable lors du transport pour assurer le bien-être des chevaux. Mais attention à ce que ces derniers ne respirent pas les émanations du pot d’échappement de la voiture durant le trajet !

Par ailleurs, veillez à ne pas trop couvrir les chevaux avec des couvertures. Et pour cause, il n’est pas rare qu’ils aient trop chaud durant les transports, ajoutant du stress au trajet.

4. Séparer les mâles et les femelles

Cela peut sembler évident pour tout connaisseur des chevaux, mais il est primordial de ne pas placer côte à côte dans un van ou un camion un étalon et une jument, d’autant plus si cette dernière est en chaleur.

Pourquoi ? Tout simplement parce que sinon les chevaux risquent de violemment s’agiter durant le voyage, provoquant à coup sûr un accident.

5. Faire des pauses

Comme c’est le cas pour nous autres humains, les longs voyages ont tendance à fatiguer les chevaux. Et lorsqu’il fait chaud, c’est encore pire. Il est donc nécessaire de faire des pauses pour leur donner du foin mais aussi à boire. Voire même pour leur dégourdir les jambes (attention, toujours dans un endroit sécurisé, éloigné des routes principales !).

L’idéal est de s’arrêter toutes les 3 heures et toutes les 2 heures en plein cœur de l’été.