in

Pourquoi le chat était-il vénéré en Égypte antique ?

Crédits : iStock / dk_photos

On a beau assimiler les chats à des divinités dans notre société actuelle, il semblerait que tout cela ne soit rien comparé aux Égyptien·ne·s durant l’Antiquité. En effet, les chats étaient littéralement assimilés à des divinités ! Nous en avons notamment la preuve grâce aux nombreuses statuettes et représentations de ces félins qui datent de cette époque. Mais pourquoi donc ? 

L’importance des dieux en Égypte antique

Si vous avez quelques souvenirs de vos cours d’histoire, vous n’êtes pas sans savoir que le peuple égyptien, durant l’Antiquité, avait pour habitude d’apposer le visage d’un animal sur des divinités. On peut par exemple citer Anubis (chacal), Thot (ibis), Horus (faucon) ou encore Tefnout (lionne).

Bien souvent, ce sont des caractéristiques observées chez les animaux qui permettent de les associer à des personnalités divines, Horus étant par exemple le dieu du ciel. Mais il semblerait qu’à l’inverse, on ait attribué aux chats un pouvoir divin. Et la raison est on ne peut plus simple.

chat déesse statue Bastet
Crédits : iStock / Murat İnan

Les chats, dieux vivants au pays des pharaons

À force de voir les chats se prélasser tout l’après-midi aux rayons du soleil, la population a fini par penser qu’ils étaient indéniablement liés au dieu du soleil – l’un des plus importants dans cette mythologie. De là découle un respect rarement égalé envers les chats : en tuer un pouvait avoir de graves conséquences pour son assassin.

Autre preuve du véritable culte dont les chats faisaient l’objet : on a retrouvé des félins momifiés et enterrés dans des cimetières. Sachant que la momification était un privilège que seules les personnes les plus riches et bien placées dans la société pouvaient se permettre, il n’y a plus de doute. Le chat était un dieu vivant !

chat yeux
Crédits : francapaschetta/Pixabay

Bastet, déesse à tête de chat

Au vu de toutes ces informations, il semble donc logique que l’on ait représenté un divinité égyptienne sous la forme d’un félin. En l’occurrence, il s’agit de Bastet, connue à la fois sous la forme d’une femme à tête de chat ou directement sous sa forme animale. Et les raisons pour lesquelles on la vénérait en disent long sur la bonne image que pouvaient avoir ces félins.

Bastet est la déesse du foyer et de sa protection – n’oublions pas qu’à l’époque les chats protègent les maisons des souris et des serpents – mais aussi de la fertilité, de la maternité et du monde de l’enfance.  Elle est la fille de Rê, dieu soleil, et incarne des valeurs positives comme la chaleur, la joie et la bienveillance. On utilise alors des amulettes en forme de chat pour incarner cette protection dans la maison.