in

Vacances : pensez au pet-sitting, une belle alternative à la pension

Crédits : cottonbro / Pexels

Les vacances d’été arrivent bientôt et chaque année c’est toujours le même dilemme. Qui va s’occuper de mon chien ? Souvent peu confiant à l’idée de le laisser à une pension ou dans un chenil, le pet-sitting change la donne : on vient s’occuper de votre animal directement chez vous. Pas de panique, on vous explique tout.

En quoi cela consiste-t-il ?  

Le pet-sitting vient des États-Unis et le terme se traduit simplement par “garde d’animaux“. Le principe est simple. En fait, c’est comme du baby-sitting mais pour vos boules de poils. Un pet-sitter rends visite à votre compagnon afin de prendre soin de lui. Nourriture, sortie, nettoyage… De nombreuses prestations – que vous pouvez choisir a votre guise – sont proposées !

En quoi est-ce mieux qu’un chenil ?

À l’inverse du chenil, l’animal reste chez lui. Déjà que vous allez lui manquer, votre compagnon a besoin de garder ses repères, et donc de rester chez lui avec son odeur et ses habitudes.

En particulier les chiens : ils aiment la routine et auront du mal si on change leurs horaires de repas ou de sommeil. De plus, le chien a besoin d’attention et que l’on s’occupe de lui personnellement. Dans les chenils avec beaucoup d’affluence, surtout pendant l’été, les gardes n’ont pas toujours le temps de consacrer quelques minutes à votre chien.

C’est une expérience qui pourrait être encore moins bien reçue par votre animal s’il a du mal à vivre en groupe. Le chenil, c’est du stress pour votre animal et pour vous aussi. Si vous voulez passer des vacances sans être préoccupé, le pet-sitting semble être une meilleure option.

Chat brosse
Crédits : Yuliya kota/Pexels

Est-ce nouveau ?

En France c’est plutôt récent, mais aux États-Unis, le marché de la garde d’animaux date de bien longtemps.

Pour un peu d’histoire, le pet-sitting découle du dog-walking. Celui-ci, toujours d’actualité, consiste à payer quelqu’un pour promener son chien. C’est dans les années 1960 que Jim Buck lance ce business aux États-Unis. Business qui marche relativement bien puisqu’il disait gagner jusqu’à 500 $ par semaine en promenant des chiens. Aujourd’hui, le dog walking est toujours très populaire, à New York particulièrement. Même si en France, le concept n’a pas aussi bien marché.

Mais le pet-sitting lui a l’air de bien fonctionner. PNW News Wire prévoit une hausse de 8,7 % du chiffre d’affaires mondial pour le pet-sitting d’ici 2027. Devenez avant-gardiste et confiez vos chiens cet été !

Vos chiens, et pas seulement

Le pet-sitting a pensé à tout et notamment à vous, propriétaire d’animaux de compagnie moins communs, qui ne sont pas acceptés en pension. Vous pouvez confier à votre pet-sitter vos oiseaux, vos poissons, vos rongeurs et même aux habitants de vos vivariums !

Mais où ça ?

Comme pour le baby-sitting, vous pouvez contacter des particuliers, ou bien vous référer à des sites spécialisés comme Animaute.