Dressage d’un chiot : 6 pièges à éviter pour une éducation réussie

bébé chiot chien de race mixte
Crédits : Mary Swift/iStock

Lorsque l’on accueille un jeune chiot, autant pour son bien-être que pour celui de ses propriétaires, son éducation devient rapidement une priorité. Cependant, par manque d’expérience, les erreurs de dressage peuvent facilement survenir et compromettre son bon développement. Comprendre ces erreurs courantes et savoir comment les éviter est donc essentiel pour établir une relation de confiance harmonieuse avec votre compagnon à quatre pattes et lui apprendre à obéir efficacement. Découvrez donc les pièges à éviter lors du dressage d’un chiot afin de vous aider à poser des bases solides pour une vie de complicité et d’obéissance.

Et que vous soyez novice en matière de dressage ou que vous ayez déjà une certaine expérience, ces conseils vous permettront de corriger les mauvaises habitudes avant qu’elles ne s’installent.

Négliger la socialisation précoce et l’apprentissage strict de la propreté

D’après les conseils avisés d’Esprit Dog partagés ici : https://www.slate.fr/story/253321/lavis-desprit-dog-sur-leducation-dun-chiot, la socialisation est cruciale pour le développement d’un chiot. Une erreur courante est notamment de ne pas exposer le chiot à plusieurs personnes, animaux, environnements et situations dès son plus jeune âge. Un chiot mal socialisé peut alors devenir peureux ou agressif face à des situations inconnues. Pour éviter cela, organisez des rencontres contrôlées avec d’autres chiens et faites découvrir à votre chiot divers environnements de manière progressive et positive.

Manquer de cohérence dans l’éducation ou être agressif

La cohérence est la clé du dressage. Si vous laissez votre chiot monter sur le canapé un jour et le grondez le lendemain pour la même action, il sera confus. Toute la famille doit de ce fait appliquer les mêmes règles et utiliser les mêmes commandes pour éviter toute confusion. Assurez-vous que tout le monde est sur la même longueur d’onde en ce qui concerne les comportements autorisés et interdits. Du reste, le recours à la punition physique ou à des méthodes basées sur la peur peut endommager la relation entre vous et votre chiot. Ces techniques peuvent provoquer de l’anxiété, de la peur et même de l’agressivité. Préférez les méthodes de renforcement positif qui récompensent les bons comportements par des friandises, des éloges ou des jeux. Le dressage doit être une expérience agréable et positive pour votre chiot.

chien golden retriever éducation assis dressage
Crédits : iStock

Perdre patience, notamment pour l’apprentissage de la propreté

L’apprentissage de la propreté est souvent l’un des premiers défis auxquels les propriétaires de chiots se confrontent. Une erreur courante est de s’attendre à des résultats immédiats sans suivre une routine stricte. Emmenez régulièrement votre chiot dehors, surtout après les repas et les siestes et récompensez-le lorsqu’il fait ses besoins au bon endroit. La patience et la constance sont essentielles pour réussir cet apprentissage. Globalement, rappelez-vous toujours que le dressage d’un chiot demande du temps et de la patience. S’attendre à ce que votre chiot comprenne et obéisse à toutes les commandes en quelques jours est irréaliste. Chaque chiot apprend à son propre rythme et il est donc important de rester patient et persévérant. Répétez les exercices régulièrement et célébrez les petites victoires pour maintenir la motivation de votre chiot.

Ne pas fournir assez d’exercice physique ou mental

Les chiots ont besoin de beaucoup d’exercice pour brûler leur énergie débordante. Un chiot qui ne se dépense pas suffisamment peut devenir hyperactif et difficile à gérer. Assurez-vous de lui offrir des promenades régulières, des séances de jeu et des opportunités de courir librement dans un environnement sécurisé. Les chiots ont par ailleurs aussi besoin de stimulation mentale autant que physique. Une erreur fréquente est ainsi de ne pas fournir suffisamment de jouets interactifs, de jeux d’intelligence et de défis mentaux. Or, un chiot ennuyé peut développer des comportements destructeurs. Alors, intégrez des activités qui stimulent l’esprit de votre chiot dans sa routine quotidienne pour le garder engagé et heureux.

Oublier d’adapter l’entraînement à la race, au tempérament et à l’âge de l’animal

Chaque animal de compagnie est unique et les méthodes de dressage doivent être adaptées à sa race, son tempérament et son niveau d’énergie. Par exemple, un Border Collie hyperactif aura besoin de plus de stimulation mentale et physique qu’un Basset Hound plus tranquille. Pour son épanouissement, apprenez donc à connaître les besoins spécifiques de votre chiot pour ajuster votre approche de manière efficace. Il est également important de se rappeler qu’un chiot est encore un bébé. Exiger trop de lui trop tôt peut le frustrer et le stresser. Ajustez donc également vos attentes à son âge et à son niveau de développement, et laissez-lui le temps de grandir et d’apprendre à son propre rythme.

chien beagle jeu éducation chiot dressage jouer
Crédits : SbytovaMN/iStock

Ne pas demander de l’aide professionnelle quand ça ne va pas

Une erreur courante est de ne pas chercher l’aide d’un professionnel lorsque des problèmes de comportement surgissent. Or, un éducateur canin professionnel peut fournir des astuces précieuses et des techniques adaptées pour surmonter les difficultés spécifiques que vous rencontrez avec votre chiot. Que vous ayez adopté un jeune chiot ou qu’il s’agisse d’un chien adulte avec un trouble du comportement bien ancré, car pas aussitôt corrigé (agressivité, comportement dominateur ou destructeur, morsures, apprentissage de la propreté, solitude mal gérée, marche en laisse, etc.), des solutions existent forcément. Une formation pro Esprit Dog peut aussi vous fournir des conseils et exercices à suivre pour obtenir les résultats voulus.

Written by Julie