in

Jane Goodall et les chimpanzés, qui est cette exploratrice légendaire?

Crédits : Google Images, Michael Neugebauer

Vous connaissez sans doute la Jane de Tarzan, jeune exploratrice passionnée par le monde sauvage. Et bien on trouve son alter ego dans notre réalité en la personne de Jane Goodall. Cette pionnière dans son domaine a passé sa vie à étudier les chimpanzés en Afrique et a transformé le monde scientifique. Découvrez l’histoire de cette chercheuse légendaire. 

Le début d’un rêve

L’histoire de Jane Goodall est avant tout celle d’un rêve, poursuivi depuis son enfance. Passionnée par les animaux et l’Afrique depuis son plus jeune âge, Jane voit son rêve se réaliser à l’âge de 23 ans. Alors secrétaire et sans un diplôme en poche, l’anthropologue reconnu Louis Leaky lui propose un voyage inespéré : partir en Tanzanie.

Là-bas, ils vont d’abord réaliser des fouilles archéologiques puis partir observer des chimpanzés dans leur état naturel. Il faut savoir qu’à cette époque, les primates étaient peu considérés par la science et les Hommes. Ils ne voyaient en ces animaux que des bêtes incapables de ressentir et de penser, inférieures aux humains. Le but de la nouvelle exploratrice et du docteur était de pouvoir observer les chimpanzés durant une longue période, et ainsi en tirer le maximum d’informations.

groupe de chimpanzés assis
Crédits : Istock, curioustiger

Tanzanie et chimpanzés

L’approche humaniste de Jane Goodall envers les primates a été très critiquée. Contrairement aux autres scientifiques de l’époque, elle les considérait comme des êtres vivants à part entière. Son but : créer un lien de confiance avec les animaux pour mieux comprendre leurs habitudes et mode de vie. Après un an d’attente et de patience, elle a finalement réussi à établir ce contact espéré, en intégrant la tribu.

Elle les nourrissait, dormait avec eux, faisait leur toilette, comme un membre à part entière du clan. Cet exploit et son étude ont permis de nombreuses découvertes essentielles sur les chimpanzés, comme leur régime alimentaire, leur habilité à fabriquer des outils (bien que rudimentaires) ou encore leur structure sociale. C’est grâce à elle que l’on a commencé à rapprocher les singes des Hommes et transformé nos rapports avec eux. On se rend même compte aujourd’hui qu’ils peuvent nous être supérieurs.

La reconnaissance 

Malgré les débats initiaux sur ses méthodes, Jane Goodall a finalement pu obtenir la reconnaissance qu’elle mérite. Suite à cette expérience, elle décroche un doctorat en ethnologie au Newnham College. Elle retournera ensuite pendant la majorité de son temps observer des primates, et ses travaux (films, dessins, études) sont aujourd’hui encore plus qu’utiles à la science.

Ce personnage est devenu une référence dans la recherche animalière. Plusieurs organismes renommés l’ont félicitée pour ses travaux, comme l’ONU. Elle s’est transformée en figure de paix et d’intelligence, et a reçu de nombreux prix, nominations et titres. Notons celui de Commandeur de l’Empereur Britannique, décerné par la reine elle-même.

Jane Goodall portrait
Crédits : Google image, Nick Step

Jane Goodall, une passion sans fin

Aujourd’hui encore, la célèbre ethnologue âgée de 87 ans continue ses recherches et enseignements. Elle a fondé l’Institut Jane Goodall, organisme qui vise à la protection des animaux sauvages. Elle donne désormais des conférences et veut sensibiliser à la cause animale, notamment suite à la crise écologique actuelle. Son admirable activisme et sa curiosité perdurent et ne s’éteindront probablement qu’à sa mort.