in

Harpie féroce : 5 choses à savoir sur cet aigle fascinant

Crédits : leona larson / Wallpaper Flare

Animal méconnu, la harpie féroce (Harpia harpyja) est pourtant un oiseau passionnant lorsqu’on prend le temps de la découvrir. La preuve en quelques points essentiels ! 

1. Un oiseau au physique… déroutant

La première fois que l’on voit une harpie féroce en photo, on a tendance à penser qu’il s’agit en fait d’un humain déguisé dans un costume d’oiseau. Et pour cause, la harpie féroce ne ressemble à aucun autre animal.

Tout d’abord, elle est particulièrement imposante puisqu’elle fait partie des plus grands rapaces au monde avec ses 2 mètres d’envergure et ses 4 à 9 kg. La femelle est d’ailleurs plus grosse que le mâle, allant même jusqu’à faire deux fois son poids !

Mais les particularités physiques de la harpie féroce ne s’arrêtent pas là. En effet, elle possède également une huppe grise sur le haut de la tête qu’elle hérisse lorsqu’elle est en alerte.

2. Un animal sud-américain

La harpie féroce se rencontre, à l’état sauvage, uniquement en Amérique du sud, dans les forêts tropicales humides de basse altitude. On la retrouve notamment en Colombie, au Brésil, en Argentine, au Vénézuela ou encore en Guyane.

Toutefois, comme de nombreux autres animaux, elle a tendance a disparaître petit à petit du paysage sud-américain. En cause ? Les activités humaines qui entraînent la disparition de son habitat : la forêt.

D’autant que la harpie féroce préfère vivre le plus loin possible des humains. En effet, si quelqu’un venait à s’approcher de son nid, elle pourrait alors se montrer particulièrement agressive. C’est d’ailleurs ce qui rend son observation si difficile.

harpie féroce
Crédits : Jonathan Wilkins / Wikipédia

3. Sa proie préférée ? Le paresseux

La harpie féroce est avant tout un prédateur hors du commun. Et pour cause, elle se nourrit de proies particulièrement grandes, en rapport à son poids et à sa taille, que sont les singes et surtout les paresseux. Ces derniers représentent en effet la majorité de son alimentation. Mais elle peut également chasser des oiseaux, des reptiles, des porcs-épics, des opossums ou encore des tatous.

Sa technique de chasse est simple : elle se perche sur une branche, haut dans la canopée, et attend qu’une proie intéressante passe en dessous. Une fois la proie repérée, elle plonge alors vers cette dernière avec une rapidité étonnante, atteignant parfois les 80 km/h, pour l’attraper dans ses serres. Elle l’emporte ensuite dans son nid ou dans une souche d’arbre pour la mettre en pièces.

harpie féroce
Crédits : Eric Kilby / Flickr

4. Des serres tout simplement énormes

La harpie féroce est déjà impressionnante de par son physique. Mais ses serres sont également une curiosité dans le monde animal. Et pour cause, elles mesurent jusqu’à 10 cm de long, soit autant que celles d’un grizzli.

Mais ce n’est pas tout. Ses serres, qui sont toujours de couleur jaune, ont également la particularité d’exercer une pression supérieure à celle de la mâchoire d’un loup. On imagine donc la force qu’elle peut avoir !

serres harpie féroce
Crédits : pgbrace / iStock

5. Une espèce monogame

Comme de nombreuses espèces d’oiseaux, la harpie féroce est monogame, ce qui signifie que lorsqu’elle a choisi un partenaire, elle reste avec lui pour la vie.

En revanche, on en sait peu sur sa reproduction et sa nidification. Il semble toutefois que cet oiseau se reproduit tous les deux ou trois ans. Et, à chaque fois, un seul petit est élevé, même si la femelle a pondu deux oeufs. En effet, celle-ci arrête la couvaison dès la première éclosion. Quant au mâle, c’est lui qui apporte des proies au nid durant cette période.

harpie féroce
Crédits : Jonathan Wilkins / Wikimedia Commons