in

Cirques : quand arrêteront-ils avec les animaux sauvages ?

Crédits : Reint-Jan/iStock

Depuis quelque temps déjà, les associations se mobilisent pour mettre un terme aux spectacles utilisant des animaux. En 2021, une loi contre la maltraitance animale avait enfin été adoptée au Sénat et à l’Assemblée nationale interdisant la présence d’animaux sauvages dans les cirques. Qu’en est-il aujourd’hui et que vont devenir ces animaux ? 

Quelques informations

Les cirques de France ne sont plus autorisés à utiliser des animaux sauvages d’ici 2026 et plus aucune représentation les incluant ne sera tolérée. Par ailleurs, ils ne pourront plus les détenir en 2028. Cependant, certains continuent de les exploiter jusqu’au dernier moment.

L’opposition de ces pratiques est loin d’être récente. En France, c’est en 1929 que les premières revendications ont été évoquées. À ce jour, 28 pays interdisent complètement la présence d’animaux, quels qu’ils soient dans leurs cirques.

elephant cirque
Crédits : Andrea Izzotti/iStock

Voici la liste de ces pays : Autriche, Belgique, Bolivie, Bulgarie, Chypre, Costa Rica, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, Grèce, Guatemala, Hongrie, Inde, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Liban, Malte, Mexique, Pays-Bas, Pérou, Portugal, Roumanie, Singapour, Slovénie et Suède.

Des animaux à placer

Ces animaux élevés en captivité ne peuvent malheureusement pas retourner à l’état sauvage. Leur éducation et les différents apprentissages auxquels ils ont été soumis les rendent totalement dépendants des hommes. De ce fait, il est primordial de leur trouver une place sécurisée et adaptée.

Bien que cette loi prenne effet en 2026, certains commencent dès à présent à placer leurs animaux. C’est le cas du cirque Zavatta, qui essaye de remonter la pente après cette annonce difficile à imaginer pour eux. En effet, les artistes considèrent ces animaux comme des compagnons de travail essentiels à leur succès. Cette séparation les oblige donc à repenser leurs spectacles, avec l’inquiétude de perdre des bénéfices et l’aspect traditionnel du cirque. Le second point problématique est la quantité d’animaux à placer. En France, il existe autour de 120 cirques itinérants regroupant environ 5 000 animaux sauvages et domestiques confondus.

tigre cirque
Crédits : iStock

Une problématique inquiétante

Si la volonté est à terme de supprimer tous les animaux des cirques, certains ont évoqué l’euthanasie. Bien sûr, il n’en est pas question et les vétérinaires français s’y sont fermement opposés. Toutes les structures doivent donc trouver une solution respectueuse de leur bien-être en les plaçant dans des zoos, refuges, réserves, etc. 

Bien que cette annonce soit compliquée à entendre et concevoir, certains y voient une autre difficulté. En effet, pendant les six prochaines années, ils peuvent toujours avoir des animaux tant qu’ils ne les utilisent pas dans leurs représentations. Toutefois, ces animaux ne leur apporteront plus aucun revenu. Ils gagneront donc moins d’argent, bien qu’il faille toujours les nourrir. Ces artistes se retrouvent alors dans une situation délicate, car ils doivent leur trouver une nouvelle place, mais également réorganiser tout leur spectacle en parallèle.

Encore du chemin à parcourir

Cette loi est une évolution majeure pour la cause animale. Reste qu’il va falloir trouver un nouvel endroit pour loger tous ces animaux. Nous pouvons ainsi espérer que des solutions soient proposées en plus de quelques aides déjà appliquées pour que tout le monde puisse sortir de cette situation favorablement. Le chemin est donc encore long afin de voir les cirques totalement vides d’animaux.