in

Animaux insolites : l’escargot géant d’Afrique, une terrible menace

Élevage d'escargots géants d'Afrique. Crédits : Викентий Елизаров/iStock

L’escargot géant d’Afrique (Lissachatina fulica) est originaire du continent sud-africain. On le retrouve aujourd’hui sur différentes parties du globe où il nuit à l’environnement et à la santé humaine.

L’escargot géant d’Afrique, ou achatine, vit dans les zones humides et tropicales. Provenant à la base d’Afrique du Sud, cette race de mollusque se multiplie dans de nouvelles régions et est considérée comme une menace très sérieuse. En effet, son besoin en protéine est grand, si bien qu’il lui faut ingurgiter de nombreux nutriments, ce qui fait qu’il représente un danger pour les cultures. De plus, il peut transmettre par contact diverses maladies aux animaux et êtres humains.

Caractéristiques de l’escargot géant d’Afrique

Commençons par sa taille. C’est là que réside essentiellement la particularité du gastéropode géant puisqu’il mesure 12 à 30 cm. Certains dépassent donc la longueur d’une main. Sa coquille arbore une teinte brune ornée de rayures blanches et jaunâtres légèrement torsadées et se termine en pointe effilée sur l’arrière du corps.

Escargot géant d'Afrique
Escargot géant d’Afrique. Crédits : Викентий Елизаров/iStock

Un mollusque intrusif

Issue des terres africaines, cette race de mollusques se trouve désormais au Brésil où il a été introduit volontairement, ainsi qu’en Asie, aux Antilles, et sur des îles du Pacifique et de l’océan indien. Il pose cependant problème sur ces terres, car il se reproduit à grande allure et dévore les cultures agricoles. Cette variété animale figure même sur la liste des 100 espèces les plus envahissantes, faute de prédateurs naturels. Une fois l’escargot géant d’Afrique installé quelque part, il est difficile de s’en défaire, voire impossible.

Les invasions continentales ont débuté dès lors que le mollusque est devenu un animal de compagnie autorisé dans certains pays, et par intrusion de transports maritimes et aériens de marchandises. Les particuliers relâchent parfois leur bête dans la nature et s’en suit en un rien de temps l’infestation. En 1969, une Américaine en a libéré trois sur le territoire qui ont engendré plus de 18 000 spécimens.

Ainsi, les États-Unis ont été plusieurs fois confrontés à cette menace, menant notamment une campagne d’élimination chimique contre les gastéropodes à partir de 2011 en Floride. L’opération de nettoyage a duré dix ans pour un coût total de vingt millions de dollars. Les autorités doivent néanmoins réitérer l’exploit, puisque l’animal a été repéré dans cet État américain en juin 2022.

Coquille d'Achatina escargot
Coquille d’achatine. Crédits : agafapaperiapunta/iStock

Un escargot nocif pour l’Homme

En outre, l’escargot géant sauvage peut transmettre à l’être humain des agents pathogènes, dont la méningite, à cause du parasite Angiostrongylus cantonensis, aussi appelé le « ver du rat ». En revanche, les individus élevés en captivité en sont exemptés, car ils sont protégés des virus et bactéries qui se développent dans les zones humides.

Cependant, n’ayez pas crainte d’une invasion d’escargots géants africains en Europe. Il supporte en effet mal les températures relativement fraîches et hiberne en deçà de 20 °C. Par contre, si vous voulez observer de loin un spécimen vraiment hors du commun, nous vous vous invitons à parcourir une vidéo d’un amoureux des créatures et son escargot de compagnie. La comparaison entre son bras et la taille de l’animal vous laissera pantois.