in

Chine : après la politique de l’enfant unique, place à celle du chien unique

Crédits : mon_elevage/Pixabay

La politique de l’enfant unique a été appliquée durant de longues années en Chine. Cette mesure supprimée en 2015 avait pour but de réguler la population en limitant les naissances à un enfant par famille. C’est désormais au tour de nos amis les chiens d’être concernés par cette règle qui fait polémique.

La croissance du nombre de propriétaires d’animaux en Chine est exponentielle. Pas moins de 100 millions ont été recensés en 2015, dont la grande majorité sont des chiens. Les Chinois associent désormais les chiens et les chats à une certaine qualité de vie. De plus, avoir un chien est pour eux un signe de réussite sociale.

Un déchirement pour certains, une leçon pour d’autres

Plusieurs villes chinoises ont déjà mis en place cette réglementation. En juin dernier, c’est la ville de Qingdao, dans l’est de la Chine, qui a fait parler d’elle en l’instaurant à son tour. Les propriétaires de plusieurs chiens écoperont désormais d’une forte amende de 2000 yuans, ce qui correspond à 261 euros environ.

Certains habitants de cette ville de la province de Shandong sont très remontés contre cette nouvelle règle. En effet, ils doivent se résoudre à abandonner leurs fidèles compagnons à quatre pattes dans des refuges ou à les confier à des familles n’ayant pas de chien. Mais ce n’est pas tout. Chaque chien devra désormais être enregistré par les autorités. Les frais d’enregistrement de 53 euros devant, bien entendu, être payés par le propriétaire de l’animal.

chien laisse promenade humain
Crédits : iStock

Même si cette mesure restrictive ne fait pas l’unanimité auprès des habitants, certains y voient une bonne façon de responsabiliser les maîtres. En effet, la ville a vu augmenter le nombre d’accidents (morsures, bruit) impliquant des chiens ces dernières années et souhaite ainsi apaiser les tensions.

Des races interdites

Pas moins de 40 races de chiens ont également été interdites à l’occasion de la mise en place de cette politique du chien unique. Les chiens réputés dangereux comme le Dogue du Tibet ou encore le Pitbull ne pourront désormais plus être adoptés.

En revanche, les personnes ayant déjà un chien d’une race désormais interdite peuvent le garder avec eux.

Source

Vous aimerez aussi :

VIDÉO : 30 Millions d’Amis lance sa nouvelle campagne choc contre l’abandon et on vous défie de ne pas pleurer…

JO 2018 : du chien au menu des restaurants en Corée du Sud

Selon la dernière loi votée au Parlement britannique, les animaux « sont incapables de ressentir de la douleur ou des émotions »