in

Chasse : 6 précautions à prendre pour randonner en toute sécurité

Crédits : BartekSzewczyk / iStock

Chaque année, de septembre à février, les chasseurs et les randonneurs doivent se partager la nature. Et cela donne parfois lieu à des accidents… Pour se promener en toute sécurité, sans avoir peur de se prendre une balle au détour d’un chemin, doit-on obligatoirement attendre la fin de l’hiver ? La réponse est non, bien évidemment ! Surtout lorsque l’on sait que la France compte pas moins de 20 millions de randonneurs pour… 1 million de chasseurs. Voici donc quelques astuces pour se protéger en période de chasse !

Bon à savoir : dans certains départements, la chasse peut parfois durer plus longtemps, voire même être autorisée toute l’année. Pensez donc à vous renseigner sur les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse dans votre département sur le site de l’ONCFS.

1. Porter des vêtements voyants

C’est la base. Pour éviter qu’un chasseur ne vous confonde avec un sanglier (oui oui !), pensez à vous rendre visible. Pour ce faire, avant de partir en promenade, choisissez des vêtements de couleurs vives et laissez au placard ceux de couleur marron, noir ou kaki. L’idéal étant bien évidemment de porter un gilet fluorescent.

Par ailleurs, n’hésitez pas à porter des vêtements et accessoires facilement identifiables, comme un sac ou encore un bonnet.

2. Faire du bruit

Si vous êtes en groupe, il est conseillé de discuter régulièrement lors de votre randonnée afin de vous faire connaître d’éventuels chasseurs. En revanche, si vous êtes seul et que vous entendez des coups de fusil à proximité ou des chiens aboyer, n’ayez pas peur de signaler votre présence en chantant ou en criant.

À noter que le plus sûr est d’avoir toujours un sifflet sur vous. De cette façon, vous pourrez avertir à bonne distance les chasseurs de votre présence. En vous entendant, ils devront alors (normalement) redoubler de prudence.

3. Repérer les panneaux

Lorsque des battues sont organisées, elles doivent obligatoirement être signalées par des panneaux afin d’avertir du danger les randonneurs. De même, lorsqu’un sentier traverse une zone de chasse, un panneau doit l’indiquer.

randonnée
Crédits : blyjak / iStock

Soyez donc vigilant lors de votre promenade. Et si vous croisez l’un de ces panneaux, le bon sens veut que vous fassiez demi-tour. Quitte à faire un détour sur votre itinéraire initial. Rien ne vous y oblige, évidemment mais, pour votre sécurité, c’est tout de même vivement recommandé.

4. Rester sur les sentiers

Généralement, les chasseurs connaissent leur terrain de chasse. Et ils savent qu’à proximité des sentiers balisés, notamment ceux très fréquentés, le risque de toucher accidentellement un randonneur est grand.

Pour cette raison, ne vous écartez jamais des sentiers, qui plus est si vous vous promenez en forêt. De même, n’hésitez pas à rester près des routes ou des habitations.

5. Tenir son chien en laisse

Chaque année, on ne compte plus le nombre d’accidents mortels impliquant des chiens. En effet, nos amis canins peuvent être pris, de loin, pour du gibier par des chasseurs imprudents. Par conséquent, il est nécessaire de toujours tenir votre chien en laisse, surtout en forêt.

Et pour réduire encore le risque de voir votre chien se faire tirer dessus, pensez à lui mettre à lui aussi un harnais ou un collier voyant, voire même un gilet fluorescent !

6. Choisir ses jours de randonnée

Avant de partir en randonnée, renseignez-vous auprès de la mairie de votre commune ou auprès de la société de chasse la plus proche afin de connaître les jours et les lieux de chasse. De cette façon, vous pourrez organiser vos itinéraires en fonction.

Par ailleurs, éviter de partir en balade très tôt le matin ou tard le soir. En effet, c’est bien souvent durant ces moments de la journée que les chasseurs sont le plus actifs. Et pour cause, c’est là où leurs proies sortent de leurs cachettes. Pour cette même raison, préférez éviter les jours de pluie.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :