in

Deux chiens abandonnés après le déménagement de leur propriétaire

Photo d'illustration. Crédits : Viesinsh/istock

Ce n’est pas seulement durant les périodes de vacances que les gens se débarrassent de leurs animaux de compagnie. À Thieffrain, dans le département de l’Aube, deux chiens ont ainsi été abandonnés, attachés à l’intérieur d’une maison. L’ancien locataire a en effet tout bonnement décidé de les laisser démunis et agonisants.

Huit jours de souffrance pour ces chiens délaissés

Hercule et Hera, deux chiens de chasse, se sont vus affublés d’une courte chaîne par leur propriétaire. Entre son déménagement et le passage du bailleur, huit jours se sont écoulés sans eau ni nourriture. Le détenteur du logement, dans un premier temps abasourdi par la situation, a immédiatement nourri et abreuvé ces pauvres chiens abandonnés. Il a par la suite contacté la Fondation 30 Millions d’Amis qui dans la foulée « a porté plainte pour abandon, mauvais traitements et privation de nourriture ».

« Le propriétaire de l’habitation ne savait pas quoi faire, mais a immédiatement nourri les animaux au vu de leur maigreurLes deux chiens n’avaient pas d’eau, pas de nourriture… Ils mangeaient leurs propres excréments et des détritus. Cela faisait au moins 8 jours qu’ils étaient dans cette situation. Ils étaient vraiment en pleine détresse… », a déclaré Séverine, journaliste pour 30 Millions d’Amis.

chien ennuyé
Photo d’illustration. Crédits : piqsels

Une demande de tendresse malgré les tourments

Arrivée sur place, la Fondation 30 Millions d’Amis a constaté que les chiens se trouvaient dans un état de désespoir et de maigreur absolu. Le mâle était enchaîné dans le garage, rempli d’immondices, tandis que la femelle était captive dans l’entrée de la maison. « Ils sont adorables », explique Séverine. « En pleine recherche d’affection. Ils me faisaient la fête quand je suis revenue les chercher. »

Dès lors, Hercule et Hera ont été accueillis au Refuge de la Tuileruie (Seine-et-Marne). Ainsi, en attendant l’adoption, le personnel animalier est aux petits soins à l’égard des deux compères qui reprennent des forces après leur odieux supplice.

Ces dernières années, on constate une recrudescence alarmante d’abandons d’animaux. Qui plus est, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le chien n’en est pas la victime numéro un.

Les sanctions encourues pour ce type de méfaits sont répertoriées sur le site du Service public. Ce dernier rappelle que « l’abandon d’un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de 3 ans de prison et de 45 000 € d’amende. Le fait d’abandonner l’animal, en connaissance de cause, dans des conditions présentant un risque de mort immédiat ou imminent constitue une circonstance aggravante. Lorsque l’abandon est commis avec circonstance aggravante, l’auteur encourt 4 ans de prison et 60 000 € d’amende, sauf si l’abandon a entraîné la mort de l’animal. Si l’abandon a entraîné la mort de l’animal, l’auteur encourt 5 ans de prison et 75 000 € d’amende. »