in ,

De nombreuses marques de luxe françaises renoncent à la fourrure animale

Crédits : iStock / opreaistock

On oscille entre fêter la bonne nouvelle et se dire qu’il était temps. Après des années de dénonciations, de vidéos choc et de preuves de maltraitances, de critiques et de réclamations, les marques commercialisant de la fourrure animale sont de plus en plus nombreuses à abandonner cette production. Dernièrement, c’est un grand groupe de mode français qui a décidé de s’en passer.

Kering abandonne l’utilisation de fourrure

C’est dans une démarche à la fois éco-resposable et plus soucieuse du bien-être animal que le groupe français de luxe Kering a décidé d’abandonner la fourrure animale au profit de tissus synthétiques. L’annonce a été faite le 24 septembre dernier sur leur site internet. Les ratons laveurs, renards et autres visons ne seront plus visibles dans les collections à l’automne 2022.

Ce sont donc autant de marques comme Saint-Laurent, Balenciaga, Alexander McQueen, Bottega Veneta et Brioni qui sont concernées par cette mesure. Gucci avait quant à elle décidé de stopper l’utilisation de fourrure animale dès 2017.

vison cage fourrure
Crédits : iStock / Georgy_Golovin

Une décision pas si anodine

Mais il ne faut pas non plus se leurrer. Si tant de marques abandonnent la fourrure animale, c’est aussi parce que cette dernière se vend beaucoup moins ces derniers temps – et ne rapporte plus autant qu’avant, donc. Un manque à gagner financier qui fait peut-être plus réagir que les preuves de maltraitances, qui elles circulent depuis plusieurs décennies

« Le monde a changé, nos clients ont évolué et le luxe doit naturellement s’y adapter », affirme François-Henri Pinault – PDG de Kering – pour justifier cette décision.

Mais restons optimistes. Car cela signifie aussi que de plus en plus de personnes sont sensibilisées à la cause animale et à la terrible situation des animaux élevés et tués pour leur fourrure – même dans des pays comme la France. Les derniers exemples concernant les visons en sont des preuves flagrantes, et ont été récoltés par plus tard que l’année dernière.

pinatex cuir ananas
Cuir d’ananas. Crédits : Capture YouTube / Piñatex by Ananas Anam

La fausse fourrure et les alternatives

La directrice de l’association de protection des animaux PETAIngrid Newkirk – s’est félicitée de cette annonce :

« Les membres et soutiens de PETA qui ont envoyé des dizaines de milliers de lettres à Kering et ont protesté devant des magasins Saint-Laurent peuvent se féliciter de l’annonce […]. Aucune personne compatissante ne souhaite porter de fourrure, aucun créateur sensé ne travaille avec et toute maison de couture la vendant encore en 2021 devrait avoir honte. »

Depuis maintenant quelques mois, les alternatives aux matières animales type cuir et fourrure fleurissent. Cuir d’ananas, liège, tissus synthétiques et autres sont autant de solutions éco-responsables qui empêchent de continuer l’exploitation et la maltraitance animale. Le groupe Kering a ainsi annoncé que, pour ce qui est de la fourrure, les alternatives synthétiques seraient désormais systématiques à partir de l’année prochaine.