in ,

Comment prévenir des maladies rénales chez le chien ?

Crédits : RubenPH/iStock

Les maladies rénales entraînent de sérieuses complications chez nos toutous, dont l’issue est fatale si le problème n’est pas endigué à temps. Afin d’éviter ces troubles, mieux vaut donc anticiper et adopter les bons gestes, comme leur offrir des croquettes premium pour chien. En effet, il faut savoir qu’une fois contractées, ces pathologies peuvent se révéler incurables. Voici les conseils canins pour garder en bonne santé les reins de votre boule de poils.

Savoir reconnaître les signes d’insuffisance rénale chez le chien

Les reins participent à l’élimination des déchets du corps. De ce fait, si ces organes ne fonctionnent plus correctement, le métabolisme commence à s’enrayer. Lors des phases aiguë et chronique apparaissent une fatigue, un abattement, une perte d’appétit, un amaigrissement rapide, une déshydratation, des vomissements et des nausées. Néanmoins, si la maladie n’est pas à un stade trop avancé, aucun signe extérieur ne peut s’afficher, si bien qu’une prise de sang est à envisager pour détecter une quelconque pathologie rénale. En outre, les reins sont plus enclins à dysfonctionner chez les chiens âgés.

chien vétérinaire
Crédits : Kateryna Kukota/iStock

Les traitements existants

La lésion rénale aiguë survient en seulement quelques jours et détériore la fonction des reins. Ce cas peut être réversible si le problème est rapidement détecté. Le vétérinaire procède alors à l’élimination des toxines au moyen d’un traitement sous perfusion. Après quoi, l’animal doit prendre des médicaments diurétiques et anti-vomitifs. De votre côté, une nouvelle alimentation pauvre en phosphore et protéines adaptée à sa condition s’impose.

chien vétérinaire
Crédits : macniak/iStock

L’insuffisance rénale chronique est quant à elle irréversible. Les causes principales en sont l’hypertension artérielle et le diabète. Donc une fois les reins atteints sévèrement, aucun retour en arrière n’est possible et les organes finiront par se détruire. Cependant, une thérapie peut ralentir cette progression et soulager le chien. Ainsi, le vétérinaire réalise une épuration du sang grâce à la dialyse. À la suite de ce traitement invasif, le conseil est le même que pour l’insuffisance aiguë, à savoir lui fournir une alimentation adéquate.

Les solutions préventives aux maladies rénales

L’objectif est bien entendu d’éviter l’insuffisance rénale chez le toutou. C’est pourquoi une bonne hygiène de vie reste primordiale. Pour cela, il lui faut :

  • Une alimentation pour chien régulée et appropriée. En effet, la nourriture riche en protéines comme les viandes devront se raréfier, sans toutefois supprimer totalement cet apport nutritif, car le canidé en a tout de même besoin. De plus, s’il a tendance à beaucoup manger, espacer de petites portions favorise également le bon fonctionnement des reins.
  • De l’eau disponible en permanence. Boire quelques lampées d’eau fraîche tout au long de la journée contribue à l’élimination des toxines corporelles et empêche ainsi la fatigue des organes filtrants. Assurez-vous donc que la gamelle désaltérante de votre compagnon soit remplie en continu et renouvelée assez souvent.
chien eau
Crédits : Chalabala/iStock
  • Une cure dépurative. Une fois par an, ce drainage permet de se débarrasser des substances indésirables emmagasinées durant les saisons passées. Elle se pratique à la maison, à l’aide de produits naturels ou de médicaments et s’étale sur plusieurs jours. Il s’agit d’un remède préventif simple, mais efficace.
  • Suivre une gemmothérapie. Cette médecine est une branche de la phytothérapie. Elle consiste à administrer quelques gouttes d’extraits de bourgeons à la nourriture de votre animal. Cela va permettre d’agir sur de nombreuses fonctions vitales canines et contribue notamment à une activité rénale prospère, ainsi qu’à prévenir d’autres maladies que peuvent contracter nos chers amis les chiens.