in

8 mauvaises habitudes à ne pas prendre avec votre chien

Crédits : iStock
8 mauvaises habitudes à ne pas prendre avec votre chien
noté 4.5 - 19 votes

On le sait, l’éducation d’un chien se fait dès le plus jeune âge. Et lorsque l’on impose une règle de vie à son toutou, il est essentiel de ne jamais faire d’exceptions. Or, il arrive régulièrement que leurs yeux de chiens battus nous fassent céder. Pourtant, il y a certaines mauvaises habitudes à ne surtout pas prendre avec son chien. Découvrez lesquelles !

1. Lui donner à manger durant les repas

Vous savez que ce n’est pas bien, mais vous ne pouvez pas vous en empêcher. Dès que vous vous installez à table pour le dîner, votre chien se poste à vos pieds et prend un air suppliant. Et pour cause, il est déjà arrivé que vous lui donniez les restes de vos repas (voire carrément des parties de vos repas !) lorsque votre chien quémandait. Ainsi, votre fidèle compagnon a bien compris que pour avoir un peu de cette nourriture délicieuse que vous mangez, il suffit de vous enquiquiner toute la durée du dîner. Et ce à grands coups de regards larmoyants, de pirouettes dignes du meilleur clown ou même de petites tapes sur la main.

Mais c’en est fini de cette mascarade ! Il est essentiel que vous cessiez immédiatement de lui donner à manger durant les repas, car non seulement la nourriture humaine est trop riche pour lui et peut donc rapidement lui faire prendre du poids, mais en plus cela pourra en plus lui causer de futurs problèmes cardiaques et articulaires.

2. L’humaniser

Les chiens ont des comportements propres à leur espèce. En aucun cas vous ne pouvez faire le rapprochement avec le comportement d’un être humain. Ainsi, il est essentiel de connaître le langage corporel de son chien afin de réagir en conséquence.

Par exemple, ce n’est pas parce que votre chien est énervé contre vous qu’il détruit tous les meubles de la maison en votre absence. Cela peut être le signe d’une grande angoisse liée à la séparation d’avec son maître, plongeant le chien dans un profond mal-être. Dans ce cas, il est urgent de traiter le problème à l’aide d’un comportementaliste animalier par exemple.

chiot mâchouille
Crédits : iStock

3. Le laisser faire ce qu’il veut

Il n’est pas rare que les maîtres traitent leurs chiens, notamment les petits, comme de véritables enfants. Ainsi, les chiens sont libres de faire ce qu’ils veulent à l’intérieur et à l’extérieur de la maison, les rendant parfois ingérables. Ce sont les rois du foyer et ils le savent bien.

Cette mauvaise habitude est néfaste pour le chien. En effet, un chien a besoin d’un cadre de vie positif pour s’épanouir ainsi que d’un “chef de meute” qu’il pourra respecter. En tant que maître, vous vous devez d’incarner ce chef de meute et d’inculquer à votre chien les règles de vie essentielles pour pouvoir vivre en société. Un chien libre de faire ce qu’il veut pourrait prendre l’ascendant sur vous et devenir capricieux, voire même agressif avec les autres chiens ou avec les humains qui ne se plient pas à son bon vouloir.

4. Lui faire la morale

Un chien comprend des mots brefs et concis. Ce n’est pas en lui expliquant par A+B pourquoi son comportement vous déplaît qu’il va comprendre quelque chose. Lorsqu’il fait une bêtise, dites-lui simplement “Non” d’un ton ferme et d’une voix grave.

Attention, si votre chien vous obéit, ne lui faites pas de leçon de morale, il ne comprendrait pas. Par exemple, il est en train de mâchouiller votre chaussure, vous le prenez sur le fait et lui dites “Non” méchamment, il lâche immédiatement la chaussure. Dans ce cas, félicitez-le de vous avoir obéi, mais ne lui faites surtout pas un sermon sur les raisons pour lesquelles il ne faut pas manger les chaussures !

chien puni
Crédits : iStock

5. Le laisser dormir dans le lit

Un chien est un animal social qui établit des relations hiérarchiques avec ses semblables. C’est le fameux dominant-dominé. À la maison, il est essentiel que vous soyez le dominant du “groupe” que vous formez avec votre chien afin que ce dernier vous respecte et donc vous obéisse. Ainsi, ne laissez pas votre chien dormir sur votre lit. En effet, en langage “chien”, celui qui dort le plus en hauteur est considéré comme le dominant. En dormant avec vous, il vous considérera donc comme son semblable et sera tenté de prendre la place de leader.

C’est exactement la même chose avec la nourriture : c’est à vous de décider quand mange votre chien et quand il doit arrêter de manger. Lorsque vous lui donnez sa gamelle, il est donc essentiel, durant les premiers mois d’éducation, de la lui enlever plusieurs fois durant son repas afin de bien lui faire comprendre que pour se nourrir il devra se soumettre à vous. Recommencez tant qu’il grogne à chaque fois que vous approchez votre main de sa gamelle.

6. Lui raconter votre vie

Nous savons que c’est tentant de raconter sa journée dans les moindres détails à son chien lorsque l’on rentre du travail, mais ce n’est pas vraiment une bonne idée. En effet, déjà le chien ne comprend pas un traître mot de ce que vous racontez, mais en plus cela peut grandement le perturber.

Un chien nécessite de connaître des ordres bien précis pour pouvoir interagir avec son maître. Or, le fait de l’abreuver de mots qu’il ne connaît pas ne fera que le rendre plus confus qu’autre chose. Évitez-lui donc de se sentir perdu et gardez vos réflexions pour vous…

chien câlin
Crédits : iStock

7. L’exciter

Un chien trop excité devient vite ingérable. Or, il est vrai que vous appréciez particulièrement voir votre chien devenir tout fou lorsque vous lui faites comprendre que vous allez faire une balade ou que vous allez jouer avec lui. Seulement, il ne faut pas vous étonner qu’il ne vous écoute plus lorsqu’il est dans cet état. Cela peut même s’avérer dangereux pour lui. En effet, il pourrait se mettre à courir comme un dératé après un chat par exemple et se faire écraser.

Encouragez donc plutôt un comportement calme. Cela ne signifie pas que votre chien ne doit jamais être joyeux, mais évitez simplement de l’exciter à l’excès.

8. Le forcer au contact

On n’arrête pas de vous le rabâcher, ce qui compte pour un chien, c’est la socialisation. Il est essentiel qu’il s’entende bien avec ses congénères ainsi qu’avec les humains. Certes. Mais ce n’est pas une raison pour l’obliger à se faire caresser alors qu’il n’en a pas envie. Ou de l’obliger à jouer avec d’autres chiens.

Les chiens aussi ressentent le besoin de rester tranquilles et ils ne sont pas toujours d’humeur sociable. Lorsqu’un passant s’arrête pour caresser votre chien, veillez donc à ce que ce dernier soit d’accord avant de le laisser faire. Et si vous voyez que votre toutou n’a aucune envie de rester au parc, ne le forcez pas à se faire des amis.

chiens
Crédits : JACLOU-DL/Pixabay

Vous aimerez aussi :

Comment punir son chien ? Les bons gestes à avoir et ceux à éviter absolument

Quand commencer à éduquer son chiot ?

9 choses à ne surtout pas faire à votre chien