in

Voici à quoi ressemble un rat lorsqu’il est content

Crédits : KATHRYN FINLAYSON

Les rats ressentent-ils de la joie ? Difficile à dire, mais pour la première fois, des scientifiques sont parvenus à détecter les signes faciaux de la joie chez le rat. Tout se joue sur les oreilles qui deviennent non seulement roses, mais également relaxées et inclinées sur le côté.

Il s’agit là de la première étude destinée à chercher des émotions positives sur le faciès des rats comme le plaisir ou la gaieté. Jusque-là, la majorité des études sur les expressions faciales du rat ont concerné la douleur, montrant notamment que le rat ferme quasiment ses yeux, aplatit son nez et ses joues et incline ses oreilles en arrière lorsqu’il ressent de la douleur.

« Reconnaître la douleur ou la joie chez un animal pourrait permettre, notamment aux personnes qui possèdent un animal, de leur donner de meilleurs soins », déclare Luca Melotti, expert en comportement animal à l’Université de Berne, en Suisse, dans l’étude publiée dans la revue PLOS One. Pour déterminer si le rat possède une « expression joyeuse », ces chercheurs ont chatouillé les sujets et photographié leurs expressions faciales immédiatement. En effet, de précédentes études ont montré que les rats aiment particulièrement être chatouillés, en redemandent et émettent un « rire » non perceptible par l’oreille humaine.

Crédits : KATHRYN FINLAYSON

Ils ont comparé les expressions faciales des rats après avoir été chatouillés avec leurs expressions faciales obtenues après une autre expérience, l’exposition à un son désagréable. Deux critères ont varié selon les situations, à chaque fois par rapport aux oreilles. Après avoir été chatouillés, et donc heureux, celles-ci sont devenues bien plus roses que lorsqu’ils étaient stressés. Mais cela ne signifie pas forcément qu’il s’agit d’une expression de joie, puisque cela pourrait être dû à un afflux sanguin plus élevé. Autre signe, une inclinaison des oreilles sur le côté, totalement relâchées. Cela indique « une relaxation des muscles contrôlant le mouvement de l’oreille durant l’expérience positive, ce qui coûte moins d’énergie comparé aux situations requérant d’être à l’affût », expliquent les chercheurs.

Toutefois, il reste difficile de définir la « joie » chez le rat. « Même si l’on sait que les animaux ressentent des émotions, difficile de savoir s’ils les ressentent de la même manière que nous », tempère Luca Melotti, relayé par le National Geographic.

« Les animaux utilisent les expressions faciles pour communiquer avec leurs semblables », explique Bridget Waller de l’Université de Portsmouth, au Royaume-Uni. « Mais nous avons trouvé bien plus de similarités avec l’homme que nous le pensions ».

Crédits : KATHRYN FINLAYSON

Les chercheurs espèrent désormais que cette étude servira de base à de nouvelles recherches sur les émotions positives chez les animaux. « Nous devons utiliser ce que nous savons déjà sur les comportements de ces animaux », explique Marc Bekoff, professeur en comportement animalier à l’Université du Colorado, aux États-Unis, qui lutte pour une forte baisse de l’utilisation des animaux dans les recherches laboratoires.