in ,

VIDÉO : le parcours choquant en images d’un paresseux, de sa capture à sa vente sur le marché noir

Crédits : iStock
VIDÉO : le parcours choquant en images d’un paresseux, de sa capture à sa vente sur le marché noir
noté 5 - 1 vote

Vous avez pour habitude de prendre des selfies avec tous les animaux sauvages en captivité que vous rencontrez lors de vos voyages, que ce soit sur les marchés, dans les zoos ou autres parcs de l’horreur ? Espérons qu’après avoir regardé cette vidéo vous cesserez cette pratique qui paraît anodine, mais qui est en réalité un véritable fléau pour la faune sauvage de la planète.

Arraché à son habitat naturel

C’est l’organisation internationale à but non lucratif World Animal Protection qui a révélé ces douloureuses images. La vidéo suit le parcours cruel et empli de souffrance d’un paresseux, du moment de sa capture dans son habitat naturel, la jungle péruvienne, jusqu’à sa vente à un marchand situé à l’autre bout du Pérou.

On aperçoit tout d’abord l’animal accroché tranquillement à un arbre et ne se doutant pas une seule seconde du terrible sort qui l’attend. Deux hommes s’approchent armés d’une hache et coupent l’arbre sans aucune hésitation. Ils récupèrent ensuite le paresseux au sol, qui vient de faire une chute de plus de 30 mètres, et l’enferment sans ménagement dans un sac-poubelle.

Après avoir transporté l’animal comme un vulgaire sac de patates, les deux hommes montent sur un bateau pour traverser l’Amazone. Ils ont tout de même le réflexe d’ouvrir le sac pour s’assurer que le petit mammifère est toujours en vie. Il est bien vivant, mais dans un état lamentable. En effet, la pauvre bête est littéralement trempée du fait d’avoir été enfermée dans un sac en plastique sans aucune aération et semble avoir du mal à respirer.

Vendu au marché noir pour finir en bête à selfies

Une fois les hommes arrivés à destination, dans la ville d’Iquitos, au Pérou, ils s’empressent de vendre le paresseux à un marchant pour la modique somme de 11 euros. On ne sait pas ce que l’animal est devenu. Il a pu être revendu comme animal domestique ou être désormais utilisé pour divertir les touristes et prendre des selfies avec eux. En effet, la demande de selfies avec des animaux sauvages est de plus en plus forte, et leur capture illégale, par conséquent, aussi.

Mais les touristes amoureux des selfies et des animaux ne savent pas ce qui se cache derrière ces bêtes d’apparence inoffensive et amusante, qui leur laissent un merveilleux souvenir de leurs vacances. En réalité, elles sont le plus souvent maltraitées, ou tout simplement extrêmement stressées. Leur mort survient généralement rapidement, et ce sans qu’elles n’aient plus jamais eu le moindre espoir de retourner à l’état sauvage, vivre la vie qui leur était destinée.

Source

Articles liés

Le terrible sort des souris de laboratoire révélé dans une vidéo choc

VIDÉO : l’envers du décor des poules pondeuses élevées « en plein air »

VIDÉO : PETA dénonce la maltraitance des félins dans les cirques