in ,

Vaccination du chien : à quel moment et contre quelles maladies ?

Crédits : iStock

Faire vacciner son chien est indispensable pour le protéger des maladies. Et chez nos amis canidés, elles sont nombreuses. Mais contre quelles maladies faire vacciner son toutou favori ? À quel moment de sa vie ? La vaccination peut-elle avoir des effets secondaires ? Réponses.

Contre quelles maladies vacciner son chien ?

Les vaccins les plus couramment effectués sur les chiots sont définis par le sigle CHLRP (maladie de Carré, Hépatite de Rubarth, Leptospirose, Rage, Parvovirose). Mais d’autres vaccins existent afin de garantir une protection optimale à nos compagnons à quatre pattes :

  • La maladie de Carré : très contagieuse, cette maladie touche plus particulièrement les chiots. Elle se traduit par de la fièvre, une perte d’appétit, une conjonctivite et un écoulement nasal. Viennent ensuite les tremblements, les difficultés à respirer et les diarrhées. Elle est mortelle, la plupart du temps.
  • L’hépatite de Rubarth : rare, mais pas éradiquée, cette maladie ressemble à l’hépatite de l’Homme, avec des lésions oculaires irréversibles en plus.
  • La parvovirose : contagieuse, cette maladie est le fléau des élevages et des refuges. Provoquant de fortes diarrhées contenant du sang, son issue est le plus souvent fatale chez les chiots.
  • La leptospirose : transmise par les rongeurs, cette hépatite provoque une insuffisance rénale et se termine presque toujours par le décès du chien.
  • La toux de chenil : toux qui se rencontre particulièrement chez les chiots qui vivent en collectivité. Ce vaccin est obligatoire pour les chiens qui sont gardés en pension durant les vacances.
  • La piroplasmose : transmise par les tiques, la piroplasmose est l’équivalent de notre maladie de Lyme. Cette maladie, qui se traduit par une grande fatigue, des vomissements, une perte de l’appétit et des urines de couleur foncée, peut entraîner la mort de l’animal si ce dernier n’est pas pris en charge rapidement.
  • La rage : vaccin obligatoire lorsque l’on veut partir en voyage avec son chien à l’étranger, pour les chiens de 1re et 2de catégorie et pour les chiens placés en pension ou voyageant dans un camping.

Quand le faire vacciner ?

Après avoir atteint l’âge de 2 mois, les chiots ne sont plus protégés par le lait maternel de leur mère. Il est donc nécessaire de les faire vacciner contre les maladies de Carré et de Rhubarth et la parvovirose. Une deuxième injection sera nécessaire quelques semaines plus tard. Ces 3 vaccins font l’objet d’un rappel au bout d’un an puis tous les 2 ans.

Crédits : iStock

À 3 mois, les vaccins contre la leptospirose, la rage, la toux de chenil et la piroplasmose peuvent être effectués, suivis d’un rappel quelques semaines plus tard. Ces 4 vaccins nécessitent ensuite un rappel chaque année.

À partir de 7 mois, le chiot peut être vacciné contre la leishmaniose, qui nécessitera 2 autres injections jusqu’à ses 8 mois. Puis, le rappel sera effectué annuellement.

La vaccination présente-t-elle des risques ?

Généralement, la vaccination est sans danger. Elle peut tout au plus provoquer une perte d’appétit et un état de fatigue passagers (cela ne doit pas excéder 24 heures).

Le seul risque important lorsque l’on fait vacciner son chien est que ce dernier fasse une réaction allergique. Dans ce cas, il peut avoir la tête qui gonfle et présenter un œdème facial, un œdème du poumon ou encore des vomissements contenant du sang. S’il n’est pas rapidement pris en charge, le chien peut mourir.

Crédits : iStock

Mais rassurez-vous, ces réactions sont très rares. Si rien ne se passe dans les 6 heures après la vaccination, c’est que tout va bien. En revanche, il est conseillé de rester auprès de son chien après le vaccin pour vérifier l’évolution de son état de santé.

Sources : Ooreka ; Wanimo Véto

Articles liés

La piroplasmose chez le chien : symptômes et traitement

Leishmaniose du chien : symptômes et traitements de cette maladie mortelle

Les 3 principales maladies que peuvent nous transmettre nos chiens et nos chats