in

Tout savoir sur la myxomatose, cette maladie qui peut tuer votre lapin en moins de 48 heures

Crédits : iStock
Tout savoir sur la myxomatose, cette maladie qui peut tuer votre lapin en moins de 48 heures
noté 5 - 1 vote

Les lapins sont des animaux très fragiles qui sont sujets à plusieurs maladies mortelles. La myxomatose est l’une des plus graves d’entre elles, puisqu’aucun traitement n’existe pour la guérir. Son issue est donc presque toujours fatale. Heureusement, il existe un vaccin pour protéger nos lagomorphes de ce virus.

La myxomatose, c’est quoi ?

La myxomatose est une maladie virale surtout présente en été et en automne, particulièrement à la campagne, qui provoque des tumeurs sur les tissus. L’apparition du virus est favorisée par une grande humidité. Par ailleurs, il faut savoir que ce virus fait preuve d’une grande résistance puisqu’il peut survivre deux ans dans la nature.

La maladie peut se transmettre par les insectes piqueurs, comme les puces, les poux ou encore les moustiques, mais aussi par les objets (cage ou seringue infectée par exemple) et les Hommes. En effet, il suffit que vous ayez caressé un lapin malade et que vous touchiez ensuite un autre lapin pour contaminer ce dernier.

Crédits : iStock

Les symptômes de la maladie

Si votre lapin est atteint de myxomatose, il aura une période d’incubation d’environ 10 jours et il présentera un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • une conjonctivite
  • une inflammation des paupières
  • de la fièvre
  • une perte d’appétit
  • une sensibilité à la lumière
  • des difficultés respiratoires
  • un gonflement des organes génitaux et de la tête, pouvant provoquer une cécité en 24 heures
  • l’apparition de grosseurs à la couleur rosée sur les yeux, les oreilles et le nez
Crédits : iStock

Les traitements pour soulager le lapin

Un lapin atteint de myxomatose ne guérira jamais, d’où l’importance de la vaccination (et des rappels !). En revanche, il existe des traitements pour retarder l’évolution de la maladie et soulager les souffrances de l’animal. Des anti-inflammatoires et des antibiotiques pourront ainsi être prescrits par le vétérinaire.

Afin d’éviter tout risque de contamination, veillez bien à vous laver les mains après avoir manipulé un lapin. De même, la cage et autres objets, comme les jouets ou les gamelles, doivent être régulièrement nettoyés.

Sources : Planète Animal ; Doctissimo

Articles liés

Les 7 principales maladies que peuvent nous transmettre les NAC (reptiles, rongeurs, oiseaux…)

C’est prouvé, le lapin peut littéralement mourir de peur !

Comment se prémunir de ce virus mortel qui foudroie les lapins domestiques