in ,

Les rats récompenseraient leurs congénères pour leur générosité

Selon une étude réalisée par des chercheurs suisses, les rats bruns seraient en mesure de se souvenir d’une action passée pour récompenser leurs congénères en conséquence. Explications.

Si l’on connaissait déjà les rats bruns pour leur intelligence et leur sens de la coopération tout à fait remarquables, des chercheurs suisses viennent de montrer que ces animaux pourraient également être dotés de la notion de reconnaissance. Dans leur étude, publiée dans la revue Biology Letters, les scientifiques ont en effet expliqué avoir découvert que les rats étaient davantage enclins à apporter leur aide à des congénères qui les avaient déjà aidés dans le passé. En d’autres termes, ces animaux seraient en mesure de se souvenir d’une faveur antérieure pour ajuster leur attitude à l’instant T. Un comportement appelé « réciprocité directe », qui n’avait jusqu’ici jamais été observé chez un animal non-humain.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont basé leur étude sur 20 rats bruns femelles spécialement entraînés pour l’occasion. La première phase de l’expérimentation a consisté à déposer un rat de chaque côté d’une enceinte séparée par une cloison. Si l’animal placé du côté droit n’avait rien de particulier à faire, l’autre rat avait quant à lui à sa disposition deux manettes qui permettaient de délivrer à son congénère soit une portion de banane (l’un des mets préférés des rats), soit une portion de carottes (moins apprécié). Les scientifiques sont ainsi partis du principe que le rat « passif » reconnaîtrait l’aide comme étant de « bonne qualité » s’il recevait de la banane et de « faible qualité » si son partenaire lui délivrait de la carotte.

Durant la seconde phase de l’expérimentation, les scientifiques ont inversé les rôles de manière à ce que le rat initialement receveur se retrouve en position de tirer sur un levier afin de délivrer des flocons de céréales à son partenaire. Il a ainsi été constaté que les rats qui avaient donné de la banane lors de la première phase de l’expérimentation recevaient plus rapidement, et en quantité plus importante, des flocons de céréales que les autres.

« Les rats du test ont montré une nette préférence à renvoyer l’ascenseur au partenaire qui leur avait donné leur nourriture préférée », explique Michael Taborsky, l’un des auteurs de l’étude. « Ils ont aidé les fournisseurs de bananes beaucoup plus rapidement que les fournisseurs de carotte ».

Mais, ces résultats sont-ils vraiment suffisants pour en déduire avec certitude que les rats ont récompensé leur partenaire pour leur générosité ? Si l’on en croit Michael Taborsky, la réponse est oui. « Deux éléments sont impliqués : la reconnaissance d’un individu et répondre à la qualité de service », explique-t-il. Or, selon le chercheur, de précédentes études avaient d’ores et déjà permis de montrer que ces deux facultés étaient présentes chez le rat.

Pour autant, une explication beaucoup plus simple permettrait également de rendre compte du comportement observé durant l’étude. Thomas Zental, un comportementaliste animalier pense ainsi que les rats associent simplement la nourriture convoitée — la banane – au congénère qui leur a permis de l’obtenir. De cette façon, dans la seconde phase de l’expérience, le rat ne tirerait pas sur le levier pour récompenser son partenaire, mais penserait que le simple fait d’effectuer cette action en sa présence permettrait d’obtenir de la banane.

Cette dernière hypothèse a néanmoins été réfutée par Michael Taborsky qui a expliqué qu’il est déjà connu que les rats sont capables de distinguer s’ils donnent de la nourriture à l’un de leurs semblables ou à eux-mêmes. Pour lui, il ne fait donc pratiquement aucun doute que les animaux de l’étude ont évalué la qualité du service reçu pour déterminer la quantité de nourriture qu’ils allaient redonner à leur congénère.

Pour les auteurs de l’étude, une question reste néanmoins en suspens : les rats ont-ils rendu la pareille par pure gratitude ou pour s’assurer de meilleurs échanges dans le futur ? Des recherches complémentaires devraient prochainement être menées afin de répondre à cette interrogation…

Source : National Geographic

– Illustration : Ratatouille 2