in

Comment prendre soin des dents de son cheval ?

Crédits : WimdeGraaf/Pixabay

L’entretien des dents de son cheval est essentiel pour le maintenir en bonne santé. On vous explique comment repérer les signes d’une dentition en mauvais état et comment y remédier.

Les dents du cheval : en croissance permanente

C’est étonnant, mais c’est véridique, les dents de nos amis les chevaux continuent à pousser toute leur vie, même une fois leur croissance terminée. En réalité, la croissance des dents chaque année est infime : elles grandissent de 1 à 4 millimètres seulement.

Le cheval est un herbivore qui ne rumine pas. Mais il passe tout de même la majorité de son temps à brouter (jusqu’à 19 heures par jour !). Les dents constituent la première étape de la digestion chez le cheval. Elles lui servent à broyer les aliments afin que ceux-ci puissent correctement dégager les vitamines et nutriments qu’ils comportent. Une mauvaise mastication ne permettra pas au cheval d’ingérer tous les apports énergétiques des aliments et ne comblera donc pas ses besoins.

Les signes d’une mauvaise dentition

Plusieurs signes peuvent vous alerter sur l’état de la dentition de votre cheval :

  • le cheval a des réactions agressives lorsque le travail se fait au mors,
  • le cheval présente des saignements ou des blessures au niveau de la bouche,
  • le cheval mange bien plus lentement qu’à l’ordinaire,
  • le cheval maigrit,
  • le cheval présente des aliments non digérés dans ses crottins,
  • le cheval salive anormalement,
  • le cheval dégage une haleine très désagréable,
  • le cheval « fait magasin », c’est-à-dire qu’il garde les boulettes de fourrage prémâchées entre ses dents et les « crache » régulièrement.

Les problèmes dentaires du cheval peuvent également être liés aux surdents. Les surdents sont des irrégularités qui apparaissent sur les dents du cheval à cause d’une usure non uniforme. Elles sont liées à une malformation des mâchoires ou à une mastication trop insuffisante à cause d’une alimentation trop faible en fourrage.

Que faire ?

Pour prévenir les affections dentaires de son cheval, il est nécessaire qu’un dentiste équin l’examine chaque année. Ce dernier pourra ainsi limer les surdents si besoin et vérifier que le cheval ne comporte aucune blessure ou infection qui pourrait le gêner.

L’idéal est d’effectuer une première consultation avant le débourrage du cheval. Ensuite, il faudra organiser une visite de contrôle une fois par an.

Sources : Vetostore ; ifce