in , , ,

Le mal des transports chez les animaux : symptômes et solutions

Crédits : Free-Photos/Pixabay
Le mal des transports chez les animaux : symptômes et solutions
noté 5 - 1 vote

Les animaux peuvent être sujets au mal des transports tout autant que nous. Les plus sensibles aux trajets en voiture ou en train sont les jeunes qui sont souvent pris de nausées. Lorsque son chien ou son chat est victime de cette pathologie, il peut être parfois compliqué de le soulager. Il s’agit de savoir reconnaître les symptômes et de les traiter.

Le mal des transports est un mal que les chiots ou les chatons sont plus susceptibles de connaître que leurs aînés. La raison ? L’oreille interne des petits n’est pas totalement développée puisqu’ils sont en pleine croissance. Or, l’oreille interne, la vue et la posture sont les 3 éléments qui doivent travailler conjointement pour empêcher tout mal des transports.

Si l’un des éléments est déséquilibré par rapport aux autres, l’animal, tout comme les humains, sera désorienté et sujet aux nausées et vomissements caractéristiques du mal des transports.

Les symptômes

Le stress est un des symptômes dus au mal des transports. Si votre chien ou votre chat se tend à l’approche du moment où il faut monter dans la voiture, ou s’il ne veut absolument pas y monter, c’est peut-être parce qu’il connaît les nausées que le trajet peut lui causer. La nausée est reconnaissable par une salivation importante de l’animal.

Les aboiements ou les miaulements continus peuvent également signifier que votre animal est malade en voiture. Il peut aussi arriver qu’il fasse ses besoins à l’intérieur du véhicule tant il se sent barbouillé et angoissé.

L’agitation ou à l’inverse l’inactivité sont d’autres symptômes du mal des transports. Certains animaux vont même jusqu’à trembler ou à gémir. Les chats peuvent montrer des signes d’agressivité.

Crédits : Lohrelei/Pixabay

Les solutions

Dans tous les cas, habituer son animal aux trajets en voiture est la solution la plus efficace et la plus recommandée. Le mieux est de commencer lorsqu’il est jeune. Montez avec lui chaque jour quelques minutes dans la voiture, sans le moteur en marche puis avec, et essayez de le détendre en jouant avec lui ou en le câlinant.

Une petite astuce pour diminuer le risque que votre boule de poils soit soumise aux nausées est de cesser de le nourrir deux heures avant le départ. En revanche, une friandise sucrée avant de partir est recommandée.

Crédits : edwin/Flickr

Une autre astuce consiste à veiller à bien laisser une place dans la voiture où votre animal pourra se coucher. Il n’y a rien de pire que d’être instable en restant assis ou debout dans une voiture pour sentir les vomissements arriver. Et n’oubliez pas d’aérer l’habitacle en ouvrant la fenêtre durant le trajet afin de renouveler l’air et de rendre le voyage plus confortable.

Vous pouvez aussi opter, en dernier recours, pour de l’homéopathie ou des traitements médicamenteux, tels que des anti-vomitifs ou des tranquillisants. Dans ce cas, demandez conseil à un vétérinaire qui vous orientera vers le produit le plus adapté à votre compagnon à quatre pattes.

Source

Articles liés

Dossier complet : tout ce qu’il faut savoir quand on emmène son chien en vacances

Voyage en transports en commun avec un animal : ce qu’il faut savoir pour éviter une amende

4 conseils avisés pour bien voyager avec son chat