in

L’épilepsie chez le chien : une maladie impressionnante mais pas invivable

Crédits : iStock
L’épilepsie chez le chien : une maladie impressionnante mais pas invivable
noté 4.5 - 2 votes

Ce sont 1 à 5 % des chiens qui peuvent, tout comme nous, être victimes d’épilepsie. Les crises de convulsions, qui sont le principal symptôme de la maladie, peuvent s’avérer particulièrement impressionnantes. Mais, sachez que l’épilepsie canine peut être régulée de façon à soulager au maximum le chien. Un chien épileptique peut vivre une vie (presque) normale et on vous explique comment.

Les symptômes de l’épilepsie chez le chien

L’épilepsie est avant tout caractérisée par des crises de quelques secondes à quelques minutes pour le moins effrayantes et durant lesquelles on se sent totalement impuissant. On voit alors son chien se laisser chuter au sol, se mettre à trembler de façon incontrôlée, les yeux ouverts, la bave aux lèvres. Les mouvements les plus fréquents lors de ces crises sont des spasmes, un battement des mâchoires ou encore des mouvements de pédalage dans le vide. Les convulsions sont parfois si fortes que le chien peut même uriner, déféquer, voire se blesser. Durant ces crises, l’animal est inconscient et ne souffre donc pas.

Il arrive également que la crise d’épilepsie se termine par une phase de troubles qui peut durer plusieurs jours et durant laquelle le chien n’a plus aucun repère. L’animal peut alors se montrer agressif envers ses maîtres, incapable de les reconnaître, ou encore ne plus arriver à marcher droit ou à être propre.

Crédits : iStock

Les causes

Malheureusement, il est impossible de prévoir une crise d’épilepsie. Leur fréquence est irrégulière et la détection de la maladie n’est possible qu’une fois la première crise effectuée. En revanche, le vétérinaire peut en déterminer l’origine.

Il existe deux types d’épilepsie :

  • l’épilepsie primaire, qui se déclare entre 1 et 5 ans et qui ne trouve son origine dans aucun problème de santé ni aucune cause explicable,
  • l’épilepsie secondaire, due à un problème de santé, tel qu’une tumeur cérébrale, un traumatisme crânien, un trouble hépatique ou rénal, une hypoglycémie ou encore une infection.
Crédits : Nordwind/Pixabay

Certains chiens de race pure sont plus susceptibles de déclarer une forme d’épilepsie primaire que d’autres. C’est le cas du Border Collie, du Berger Australien, du Cavalier King Charles, du Cane Corso, du Labrador Retriever, du Golden Retriever, du Caniche, du Berger Allemand, du Boxer ou encore du Beagle.

Les traitements

L’épilepsie est une maladie incurable qui peut, à la longue, endommager le cerveau du chien et le fatiguer grandement. Mais des traitements existent afin de diminuer l’intensité ou la fréquence des crises. Pour savoir quel traitement donner à un animal souffrant d’épilepsie, le vétérinaire effectue un examen approfondi du système nerveux.

Si le chien souffre d’épilepsie primaire et qu’il effectue au moins une crise par mois, un traitement lourd devra être mis en place sous la forme de comprimés à prendre chaque jour à heure fixe, et ce durant toute la vie de l’animal. En cas d’épilepsie secondaire, c’est la cause qui doit être traitée.

Crédits : Pxhere

Les réflexes à adopter en cas de crise

Si vous sentez que votre chien s’apprête à faire une crise d’épilepsie, surtout ne paniquez pas. Éloignez les objets ou les meubles susceptibles de le blesser, diminuez l’intensité des lumières et faites en sorte qu’il n’y ait pas de bruit dans l’appartement.

Durant sa crise, ne tentez pas de toucher votre chien car il pourrait vous mordre sans le vouloir. Restez à ses côtés tout en lui parlant doucement et en vous assurant qu’il ne se fasse pas mal. Une fois réveillé, apaisez-le en le caressant et surveillez ses mouvements afin de voir s’ils sont bien coordonnés.

Crédits : StockSnap/Pixabay

Vous pouvez également tenir un journal de crises en notant à chaque nouvelle crise la date, la durée et tout autre élément qui pourrait permettre au vétérinaire de prescrire un traitement adapté à votre chien.

Sources : Chien.fr ; Wanimo Véto

Articles liés

Les 3 principales maladies que peuvent nous transmettre nos chiens et nos chats

Torsion de l’estomac chez le chien : causes et symptômes

Comment savoir s’il y a urgence de santé chez mon animal