in ,

Le mot d’excuse d’une mère pour que son fils n’aille pas à Marineland

DR
Le mot d’excuse d’une mère pour que son fils n’aille pas à Marineland
noté 5 - 1 vote

Contre la maltraitance animale, une mère a écrit un mot d’excuse pour que son fils ne se rende pas à la sortie scolaire organisée par son école à Marineland. En effet, Audrey, la maman de Mani, 7 ans et demi, est opposée aux delphinariums, ces aquariums pour delphinidés (dauphins et orques) qui permettent leur présentation au public, leur élevage, leur dressage et plus rarement des activités de recherche scientifique.

Mani est en CE1 et pour fêter la fin de l’année scolaire, la classe s’est vu offrir une sortie au parc à thème Marineland. Mais la jeune maman refuse, en accord avec son fils, cette sortie scolaire et explique pourquoi en réponse à l’invitation scolaire.

« Nous pensons qu’il n’est pas éthiquement acceptable que des dauphins et des orques qui parcourent entre 100 et 200 km par jour dans la mer, soient enfermés dans des piscines et sautent dans des cerceaux. J’enseigne à mon enfant à ne pas s’émerveiller de la détresse animale. Merci de votre compréhension, cordialement, Audrey. »

La maman décide de publier son mot d’excuse sur Facebook, celui-ci est vite devenu viral et a été partagé plus de 3 000 fois. La mère affirme que « l’idée n’était pas d’attaquer l’école ou la maîtresse, mais peut-être de donner à réfléchir pour les prochaines sorties scolaires. […] Mon intention était de lancer des pistes de réflexion. »

DR

Certains se demandent si le fils refuse d’y aller seulement pour faire plaisir à sa mère, mais cette dernière affirme que non. « Il y a deux mois, nous avons fait un jeu. Nous avons écrit une liste de huit vœux que nous aimerions voir se réaliser dans notre vie et dans le monde. L’un des siens était que les dauphins puissent vivre en liberté, et non dans des parcs. À ce moment-là, la discussion n’avait pas du tout été orientée sur ce sujet. J’aime les dauphins, mais c’est loin d’être un sujet central à la maison », évoque la maman. En fait, Mani avait dit qu’il préférerait se rendre au Village des fous, de Villeneuve-Loubet ce jour-là.

La niçoise s’est également défendu de le priver d’une chance de voir des animaux de près comme l’accusaient des parents sous sa publication : « Je l’ai déjà emmené en mer avec l’association SOS Grand bleu à Saint-Jean-Cap-Ferrat, observer les mammifères marins dans leur habitat. Nous ne les avons pas dérangés, nous ne sommes pas intervenus, nous les avons observés avec respect. (…) Ce qui se passe à Marineland m’attriste. De voir tous ces partages, ça me met du baume au cœur. Je ne pensais pas que le souci des animaux touchait à ce point les gens. »

L’ancienne ministre de l’Environnement avait déjà publié en mai un arrêté au Journal officiel qui interdit la reproduction des orques et des dauphins en captivité.

Sources : HuffingtonpostNicematin

Articles liés

Le calvaire des animaux sauvages en captivité doit cesser !

L’orque Lolita, abandonnée à son triste sort durant l’ouragan Irma, a survécu

Lorsque leurs proches meurent, les cétacés souffrent comme les humains