in

Les chevaux communiquent avec… leurs oreilles

Crédits : sipa/Pixabay
Les chevaux communiquent avec… leurs oreilles
noté 5 - 1 vote

Vous ne vous êtes jamais demandé comment les chevaux communiquaient entre eux ? Tous les animaux ont un langage qui leur est propre. Il leur permet d’identifier des dangers potentiels ou des sources de nourriture. Celui des chevaux est des plus surprenants.

Beaucoup d’amateurs et de professionnels de chevaux s’en doutaient. Mais c’est enfin avéré : les chevaux communiquent avec leurs oreilles. Ce sont deux scientifiques britanniques qui ont mis au jour cette incroyable révélation à travers une étude publiée dans Current Biology.

« Notre étude est la première à examiner un signal potentiel que n’ont pas les humains pour diriger l’attention : les oreilles », déclare Jennifer Wathan, l’une des deux chercheuses auteure de l’étude.

Une expérience concluante

L’expérience réalisée par les deux chercheuses consistait à placer un cheval devant une photographie de profil de tête de cheval dont les oreilles étaient orientées d’un côté ou d’un autre. De part et d’autre de la photographie se trouvaient au sol deux seaux remplis de nourriture.

L’expérience a montré que 75 % des chevaux ont choisi le seau de nourriture pointé par les oreilles du cheval en photo. Cela tend donc à prouver que les chevaux font confiance à l’orientation des oreilles et plus généralement, de la tête de leurs congénères pour se diriger vers des objets précis.

Si ce cheval me montre ce seau, c’est qu’il sait que c’est vers lui que je dois me diriger. C’est ce qu’ont dû penser les chevaux qui ont réalisé l’expérience. Leur attention est donc portée sur des choses qui leur sont montrées par les autres membres de leur espèce.

L’expérience est d’autant plus vérifiée que lorsque les oreilles du cheval photographié ont été cachées, 50 % des chevaux ont choisi le seau de gauche et 50 % celui de droite. Un pur hasard donc.

Les oreilles, mais pas que !

Les scientifiques ont poussé l’expérience encore plus loin. Elles ont également masqué l’œil du cheval apparaissant sur la photographie et se sont alors rendu compte que seuls 58 % des chevaux testés se dirigeaient vers le seau indiqué par les oreilles de la photographie.

La conclusion s’impose donc d’elle-même : « les chevaux ont besoin de voir les caractéristiques faciales détaillées des deux yeux et des deux oreilles avant d’utiliser la direction de la tête d’un autre cheval pour les guider », explique Jennifer Wathan.

Sources : Sciences et Avenir ; Futura Sciences