in ,

Bricomarché : des poissons vivants vendus dans des bocaux de la taille d’un pot de yaourt comme lampes de chevet

Crédits : Sawah Bens/Facebook
Bricomarché : des poissons vivants vendus dans des bocaux de la taille d’un pot de yaourt comme lampes de chevet
noté 5 - 1 vote

Oui, au 21e siècle il est encore possible d’assister à ce genre de polémique. Pourtant, il a été prouvé que tous les animaux, y compris les poissons, étaient capables de ressentir de la douleur ET des émotions. Alors, ne nous demandez pas pourquoi, mais l’enseigne Bricomarché a eu la très mauvaise idée, au mois d’août dernier, de commercialiser des « lampes de chevet » avec comme base de décoration… des poissons vivants !

La colère d’une internaute

C’est grâce à Sawah Bens, une internaute habitant en Loire-Atlantique, que l’affaire a pu éclater au grand jour. Alors que la jeune femme se baladait dans les allées du Bricomarché de son quartier, elle tomba nez à nez avec une idée déco pour le moins sordide : un « cube de décoration », de la marque Tetra, dans lequel est enfermé un poisson vivant, appartenant à l’espèce des Combattants. Petit problème, il y a des dizaines de ces cubes présentés rien que dans ce rayon, et donc autant de poissons.

Crédits : Sawah Bens/Facebook

Immédiatement, Sawah Bens s’empressa de donner l’alerte en postant un message sur Facebook, qui a immédiatement mis le feu aux poudres : « Écœurée… Hier je suis allée à Bricomarché (44) je passe dans les allées et je tombe sur ça… Au départ je me dis, tiens, des faux poissons, un peu glauque comme déco. Je me rapproche, et là je reste figée sur place, non non, ils sont bien vivants ces poissons. […] Vendus comme de la déco, ils ne peuvent pas bouger… Penses-tu, on ne peut même pas appeler cela un bocal, leur habitat à la taille d’un pot de yaourt. […] Donc aujourd’hui on vend des êtres vivants comme de vulgaires lampes de chevet ».

Crédits : Sawah Bens/Facebook

Mauvaise publicité pour Bricomarché

En quelques heures, l’histoire a fait le tour de la toile, suscitant une véritable indignation de la part des internautes, personne ne comprenant comment était-il possible qu’à notre époque Bricomarché puisse commercialiser un produit aussi peu respectueux des animaux. Et nous pouvons même aller plus loin en indiquant que cette grave erreur commise par l’enseigne ne s’apparente malheureusement à rien d’autre que de la maltraitance animale.

Immédiatement, Bricomarché a évidemment répondu à la jeune femme sur Facebook, afin de calmer les esprits :

Crédits : Sawah Bens/Facebook

Puis, ce fut au tour de la marque Tetra :

Crédits : Sawah Bens/Facebook

En espérant que cette mésaventure servira de leçon à toutes les enseignes de supermarchés de France…

Source

Articles liés

Chaque année, 10 000 dauphins sont secrètement tués en France

SPA : en 2017, le nombre de signalements pour maltraitance sur les animaux a battu tous les records

On lui interdit d’embarquer dans l’avion avec son hamster, elle le jette dans les toilettes