in ,

7 conseils pour bien aborder l’automne avec son animal

Crédits : Pixnio
7 conseils pour bien aborder l’automne avec son animal
noté 5 - 1 vote

Un changement de saison est toujours source de nouveaux dangers et bouleversements. À une période de l’année où le climat est encore doux, l’automne n’est pas une saison sans risque pour nos animaux de compagnie. Voici 7 conseils pour préparer l’arrivée de cette nouvelle saison en toute tranquillité. 

Les promenades sont agréables en automne. Le temps s’y prête souvent malgré le retour de la pluie et du vent. Et les feuilles qui prennent leurs habits de feu et qui tapissent le sol sont un bonheur à regarder et une raison de plus pour aller admirer ce merveilleux spectacle en pleine nature. Mais attention aux dangers qui guettent vos chiens ou chats lors de ces sorties !

1/ Gare aux chasseurs

L’arrivée de l’automne marque également l’ouverture de la chasse. Celle-ci a lieu à la mi-septembre et se poursuit jusqu’à la fin de l’hiver. En période de chasse, il est indispensable de ne pas se promener aux alentours des zones réservées à cette pratique. Les accidents sont encore trop nombreux chaque année. Des panneaux d’information doivent normalement avertir les promeneurs à l’entrée des zones de chasse.

Crédits : jchoate7/Pixabay

Si l’appel de la forêt est trop fort, il est nécessaire de veiller à choisir des sentiers régulièrement empruntés et de maintenir son chien près de soi. Le laisser vagabonder n’est pas une bonne idée en cette période. Les chasseurs pourraient très bien le confondre avec une potentielle proie.

Afin de sécuriser au maximum les sorties, il est possible d’équiper son ami canidé d’un gilet fluorescent visible de loin même dans l’obscurité.

2/ Surveiller les douleurs qui se réveillent

Le changement de température et l’humidité liés à l’automne sont propices au réveil des douleurs articulaires de nos animaux de compagnie, notamment l’arthrose. Certains animaux peuvent soudainement se mettre à boiter par exemple. Dans ce cas, il est recommandé de consulter son vétérinaire afin que ce dernier prescrive à l’animal un traitement adapté pour le soulager. Si votre chien ou votre chat souffre d’arthrose, limitez les activités physiques, sans pour autant complètement les arrêter !

Pour les chiens au poil fin, frileux, âgé ou en convalescence, mieux vaut les équiper d’un manteau lors des balades en nature. En rentrant à la maison, placer le chien près d’une source de chaleur afin qu’il puisse se réchauffer tranquillement.

Crédits : Pezibear/Pixabay

Attention également aux maladies rénales qui se réveillent aussi à cette période de l’année. Pour les animaux malades, mieux vaut bien vérifier qu’ils s’hydratent suffisamment.

3/ Protéger son animal des puces et des tiques

Il n’y a pas que l’été que les parasites sont voraces ! L’automne est une période propice au développement des puces et des tiques. En effet, le danger ne se situe plus uniquement à l’extérieur, mais bien à l’intérieur des foyers. Les parasites pondent leurs œufs dans les tissus ou les rainures des parquets par exemple et lorsque le chauffage est remis en route, ils éclosent et prolifèrent.

Crédits : JimmyDominico/Pixabay

Un traitement antiparasitaire sera donc à appliquer à chaque animal de compagnie une fois par mois. Pour savoir comment réagir si votre animal est piqué par une tique, lisez notre article sur le sujet.

4/ Attention à la teigne et aux aoûtats

Le développement des aoûtats commence au mois d’avril, et ce jusqu’en octobre. Il est donc nécessaire de vérifier après chaque sortie que son chien n’a pas été infecté. Elles se logent généralement entre les coussinets. Si c’est le cas, ne pas hésiter à demander un traitement à son vétérinaire.

Crédits : Didgeman/Pixabay

La teigne est une maladie qui a pour habitude de se déclarer à l’automne, même si les animaux atteints l’ont contractée en été. La teigne est une mycose qui se transmet d’animal à animal et de l’animal à l’homme. Votre chien ou votre chat peut donc vous refiler la teigne sans que vous vous en rendiez compte.

Les symptômes de la teigne sont des lésions dépilées en forme de rond sur la peau. Dès que ces signes apparaissent sur votre animal (ou sur vous !), emmenez-le immédiatement chez un vétérinaire qui pourra lui prescrire un traitement efficace.

5/ Une période de mue

L’automne est la saison, avec le printemps, qui voit apparaître une forte période de mue chez nos compagnons à quatre pattes. Le poil mort tombe et un nouveau plus solide et plus apte à affronter l’hiver le remplace. Afin de limiter les risques de troubles de la santé dus à l’ingestion de boules de poils, il est nécessaire de brosser son animal régulièrement.

Les chats sont particulièrement sensibles à ces troubles. En effet, ils font leur toilette plusieurs fois par jour, ce qui favorise l’ingestion des poils morts. Ils peuvent alors être victimes de constipation, de vomissements ou encore d’occlusion intestinale. Si, malgré vos efforts de peignage, votre chat avale encore beaucoup de poils, demandez conseil à un vétérinaire. Il pourra vous prescrire des produits visant à favoriser l’élimination des poils.

Crédits : rihaij/Pixabay

6/ Un changement d’heure en douceur

À l’automne, les journées se font de plus en plus courtes. Le passage à l’heure d’hiver se fait d’ailleurs à cette période, généralement fin octobre. Tout comme nous, les animaux de compagnie y sont sensibles et peuvent voir apparaître quelques bouleversements dans leur quotidien : fatigue, manque d’appétit, stress…

Crédits : the5th/Pixabay

La transition en douceur est donc privilégiée, notamment en ce qui concerne les heures de repas. Le plus sage est de progressivement décaler (de quelques minutes) l’heure habituelle du repas chaque jour. Ainsi, l’animal sentira à peine le changement !

7/ Tous les champignons ne sont pas comestibles

Qui dit automne dit… cueillette de champignons évidemment ! Nos animaux aussi peuvent être tentés de mâchouiller un champignon ayant à peine poussé à l’aspect très appétissant. Mais beaucoup d’entre eux sont toxiques. Une surveillance assidue de son chien ou de son chat lors de ses sorties, notamment en forêt, est l’assurance d’éviter une visite chez le vétérinaire.

Crédits : Pixamops/Pixabay

Sources : SantéVet ; Le Figaro ; Assur O Poil