in ,

10 conseils pour apprendre la propreté à son chiot

Crédits : Teerasuwat/Pixabay
10 conseils pour apprendre la propreté à son chiot
noté 4.5 - 4 votes

C’est peut-être la période la plus compliquée pour les heureux propriétaires de chiens. L’apprentissage de la propreté est un passage obligé pour tous les chiots. Mais souvent, ça n’est pas aussi rapide que ce que l’on espérait. Voici 10 conseils qui vont vous faciliter la vie.

Un chiot dispose d’une toute petite vessie et a besoin d’être sorti toutes les 2 heures. Contraignant, hein ?  Pas de panique, lorsqu’on adopte un chien, des incidents de propreté sont forcément à prévoir !

1/ Débutez l’apprentissage dès son arrivée chez vous

Un chiot est capable d’apprendre à être propre dès ses 2 mois. Vous pouvez donc commencer à l’initier à la propreté dès son arrivée à la maison.

Il ne pourra pas se retenir tout de suite, c’est certain. Observez l’endroit de la maison où il préfère faire ses besoins et tapissez alors la pièce de papier journal. Mais attention, ne le récompensez surtout pas lorsque vous le voyez uriner sur les journaux. Le seul moment où vous devez le féliciter est lorsqu’il se soulage à l’extérieur.

2/ Nourrissez-le à heures fixes

Le meilleur moyen pour prévoir à quel moment votre chiot aura envie de faire ses besoins est de lui donner ses repas (trois fois par jour au début) aux mêmes heures chaque jour. En effet, un chiot qui mange tout au long de la journée aura plus de mal à devenir propre.

Tout de suite après chaque repas (ou dans les 20 minutes qui suivent), sortez votre chiot. Un chiot évacue presque immédiatement ce qu’il mange. Avec des repas à heures fixes, vous n’aurez pas de mal à prévenir les accidents. De même, sortez-le après chaque sieste et chaque séance de jeu.

3/ Supprimez l’eau la nuit

Cela peut paraître un peu radical, mais ça marche. Si le chiot ne boit pas durant la nuit, sa vessie sera moins remplie et il aura ainsi moins de mal à se retenir.

Attention tout de même à ne pas abuser ! Enlevez-lui sa gamelle d’eau à une heure raisonnable (vers 20 heures) et redonnez-la-lui immédiatement au réveil. En revanche, évitez d’appliquer ce conseil lors de périodes de fortes chaleurs.

4/ Limitez son espace couchage

Un chiot aura plus de mal à faire ses besoins à l’endroit où il dort. Installez-le donc pour la nuit dans une pièce de petite taille afin de limiter les lieux où il pourra se soulager. Cette technique permet de lui apprendre à se retenir.

Vous pouvez également opter pour une cage type cage de transport. Non seulement il sera obligé de se retenir lorsqu’il sera dedans pour ne pas salir son lieu de couchage, mais en plus cela peut contribuer à le sécuriser dans les premiers temps.

5/ Félicitez-le abondamment

Lorsque l’on adopte un chiot, il ne faut surtout pas avoir peur du regard des gens. En effet, dès que le chiot adopte un comportement positif, il est important de le récompenser intensément que ce soit par les caresses, par le ton de la voix ou par des friandises.

Les chiots sont comme des éponges et sont très sensibles au ton que l’on emploie pour s’adresser à eux. N’hésitez donc pas à en rajouter des caisses lorsqu’il fait ses besoins à l’extérieur pour bien lui montrer que c’est ce que vous attendez de lui.

6/ Ne ramassez jamais devant lui

Lorsque votre chiot fait ses besoins à l’intérieur de la maison, ne nettoyez jamais, au grand jamais, s’il peut vous voir. En effet, la position accroupie est un appel au jeu pour votre chiot. Il pourra alors croire que vous allez jouer avec ses crottes et donc recommencer plus volontiers la prochaine fois.

7/ Ne nettoyez pas avec de l’eau de javel

Les produits nettoyants à base d’ammoniaque ou de vinaigre ne sont pas conseillés pour nettoyer les petits incidents de votre chien. En effet, de l’ammoniaque est aussi présente dans les urines du chiot, ce qui l’incitera à revenir faire ses besoins au même endroit.

Privilégiez des produits à base de vinaigre blanc. Vous pouvez par exemple mélanger du vinaigre blanc avec de l’eau ou avec du bicarbonate de soude.

8/ Grondez-le uniquement lorsque vous le surprenez

La punition doit être immédiate. Si vous ne prenez pas votre chiot sur le fait, ne faites rien même si c’est dur. Il ne comprendrait pas pourquoi il se fait gronder.

En revanche, si vous le voyez se mettre en position pour uriner ou déféquer, dirigez-vous vers lui, adoptez une attitude négative et dites d’une voix grave : NON ! Emmenez-le ensuite à l’extérieur à l’endroit où il est censé faire ses besoins. Pour rappel, la violence ne sert à rien…

9/ Donnez-lui une nourriture de qualité

Un élément important pour favoriser l’apprentissage de la propreté chez le chiot est de lui donner une nourriture de qualité adaptée à son âge et à son système digestif. Pour savoir quelle alimentation pourrait être la plus apte à lui convenir, vous pouvez demander conseil à votre vétérinaire. Attention également à bien respecter les doses !

Il est important de ne pas changer brutalement les croquettes de votre chiot. Cela pourrait lui causer des troubles digestifs et il lui serait alors difficile de se retenir. Allez-y doucement en mélangeant à chaque repas et de façon progressive l’ancienne marque de croquettes et la nouvelle sur une dizaine de jours.

10/ Sortez-le toujours au même endroit

Plus vous emmènerez votre chiot au même endroit pour faire ses besoins, plus il comprendra vite que c’est le lieu dédié à la « toilette » qu’il doit utiliser. L’apprentissage de la propreté se fera d’autant plus rapidement.

Sources : Wamiz ; Nos Amis les Chiens ; Wikihow

Articles liés

Quand commencer à éduquer son chiot ?

10 conseils de base pour l’éducation de votre chiot